twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Burkina Faso peaufine un projet de développement de la connectivité Internet dans les zones urbaines

mardi 21 septembre 2021

En début d’année, le Premier ministre burkinabé a annoncé des investissements pour relever le taux de pénétration du haut débit dans le pays. C’est l’une des priorités pour le développement national sur lesquelles travaille déjà le ministère de l’Economie numérique.

Le gouvernement burkinabé prépare actuellement un projet de développement de la connectivité Internet dans les zones urbaines. Il se déroulera en deux phases. La première ciblera les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou, tandis que la seconde sera déployée dans les autres chefs-lieux de région. Vendredi 17 septembre, l’étude de faisabilité technique et financière du projet a été présentée aux acteurs publics et privés du secteur national des télécommunications au cours d’un atelier organisé par le ministère de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale.

Le secrétaire général du ministère de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, Kisito Traoré, a expliqué que le projet de développement de la connectivité urbaine est justifié au regard « des disparités territoriales importantes. La majorité de la population a un accès restreint au haut débit, et l’accès au très haut débit est marginal ». Il a ajouté que cette amélioration de la connectivité permettra à terme aux populations urbaines d’accéder à une connexion à très haut débit grâce à la fibre optique.

Lors de sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale le jeudi 4 février dernier, Christophe Dabiré, le Premier ministre, avait annoncé la décision du gouvernement d’accentuer son investissement dans la fibre optique au cours de l’année. L’annonce du chef du gouvernement faisait suite à une année 2020 marquée par la pandémie mondiale qui a révélé le faible niveau de pénétration du haut débit dans le pays. Selon le Digital Report 2021 de Hootsuite et We Are Social, le taux de pénétration d’Internet au Burkina Faso était encore de 25,7%. Une situation qui a entravé la continuité des activités administratives et économiques.

Kisito Traoré a souligné que l’ambition du gouvernement, à travers le ministère de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale, est de connecter tous les bâtiments administratifs, les entreprises, et les universités à la fibre optique d’ici 2030, pour le bien-être des populations.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 21 septembre 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)