twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Le Burkina Faso a engagé les chantiers de construction d’une boucle métropolitaine de fibre optique dans chaque chef-lieu de région

mardi 25 avril 2017

Samedi dernier, à Bobo-Dioulasso, la ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara Sanon, a lancé les travaux de construction d’une boucle métropolitaine de fibre optique dans chaque chef-lieu de région du Burkina Faso. Les 13 chantiers en cours de réalisation entrent dans le cadre du projet « Gouvernement-Cloud » (G-Cloud), l’infrastructure numérique pensée par l’Etat pour améliorer la fourniture de services de qualité aux citoyens ainsi que leur accès aux services publics. Il est évalué à près de 36 millions d’euros (23,6 milliards Fcfa).

Le coût global des chantiers de fibre optique et de l’infrastructure Cloud que le gouvernement est en train de mettre en place, est évalué à hauteur de 30 millions d’euros (19,6 milliards Fcfa), sur un financement du gouvernement danois à travers la Danida Business Finance Agency. Les 6 millions d’euros restant sont fournis par le gouvernement burkinabé.

C’est en tout près de 1070 km de fibre optique qui seront mis en place. Soit près de 420 km de fibre optique métropolitaine qui renforceront le Réseau informatique national de l’administration (RESINA) et près de 650 km de fibre optique pour le réseau de longue distance destiné à l’interconnexion de certaines villes.

La réalisation du projet G-Cloud est assurée par le groupe Nokia, selon un accord signé en 2015 avec le ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes. La fin des travaux est prévue pour fin 2017 à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Gaoua, Ziniaré, Manga et Banfora. La livraison des chantiers dans les sept autres villes du pays est prévue pour fin 2018.

Bourahima Sanou, le maire de Bobo-Dioulasso, a expliqué que le projet G-Cloud va participer « au développement de nos villes, mais va également contribuer à la modernisation de nos cités ». Alpin Verlet, le responsable Nokia Afrique de l’Ouest, a souligné que le projet G-Cloud démontrera le grand impact positif que les technologies de l’information peuvent avoir sur le développement d’un pays comme le Burkina Faso.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 25 avril 2017)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)