twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

Lancement à la mi-décembre d’un projet de câble sous-marin

mercredi 28 novembre 2007

L’objectif de l’Afrique consistant à réduire le coût des télécommunications a connu lundi une importante accélération avec la contribution de cinq banques internationales d’un montant de 70 millions de dollars américains pour financer la construction d’un câble sous-marin reliant l’Afrique de l’est au reste du monde. Le projet du Système de câble sous-marin de l’Afrique de l’est (EASSy) avancé par des hommes d’affaires de l’Afrique de l’est et adopté à l’échelle régionale en vue de réduire les frais de télécommunications est estimé à 235 millions de dollars américains et permettrait à l’Afrique à avoir accès à Internet à un coût moins élevé, ont indiqué des observateurs locaux.

"C’est un moment important pour le projet EASSy. Il n’a pas été facile pour nous dans cette partie du monde d’avoir accès à Internert à des coûts plus abordables car nous dépendons des communications par satellite onéreuses", a expliqué le président du Consortium de l’EASSy, Sammy Kirui.

Environ onze sociétés de télécommunications nationales à travers le continent africain contribuent chacune entre 10 millions et 30 millions de dollars américains aux côtés de 25 sociétés de télécommunications privées qui apportent chacune entre 2,5 millions à 7,5 millions de dollars, a précisé M. Kirui.

De leur côté, la Société de financement international IFC, filiale de la Banque mondiale, fournira 18 millions de dollars pour le projet, et la Banque européenne d’investissements (EIB), 15,3 millions d’euros, alors que la Banque française de développement (AFD) contribuera à hauteur de 10 millions de dollars.

Quant à la Banque africaine de développement (AfDB), elle a décidé de contribuer au projet environ 14 millions de dollars, tandis que la Banque allemande de développement (KfW) a accepté également de financer le projet. Le projet EASSy couvrira 21 Etats de l’Afrique de l’est et australe et bénéficiera à 250 millions de personnes.

(Source : XINHUA, 26 novembre 2007)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)