twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La vie change pour Orange, les abonnés trinquent

vendredi 6 mars 2015

Orange Sénégal serait-elle victime de son trop grand succès ? Leader sur le marché de la téléphonie au Sénégal, la compagnie compte plus d’un million d’abonnés et se prévaut de pas moins de 600 milliards FCFA de chiffres d’affaires par an. Et pourtant, de nombreux clients rencontrent des difficultés d’accès au réseau : appels entrants et sortants qui s’interfèrent parfois, connexion internet qui rame, absence de couverture réseau et bien souvent des messages que l’on reçoit avec 24 voire 48 heures de retard. Bref, on ne vous apprend rien de nouveau.

De nombreuses études pointent la mauvaise qualité du réseau Orange Sénégal. Et de plus en plus d’utilisateurs se plaignent. Sur Facebook, certains fustigent le coût exorbitant des appels et ont même détourné le slogan de leur dernière campagne de publicité. « La vie change avec Orange » n’est devenue, selon les internautes, qu’un slogan creux qui traduirait pour beaucoup une nouvelle forme d’arnaque : « Le vol change avec Orange ». Des désagréments qui, parfois, peuvent être lourds de conséquences quand on sait le rôle capital du géant téléphonique dans le bon fonctionnement de nombreux services : secours, eau, santé, électricité, gaz, informatique, etc.

Sabotage de Viber et WhatsApp

Dernièrement, les utilisateurs se sont plaints de l’inaccessibilité de leurs applications Viber et WhatsApp, bloqués durant une dizaine de jours. Bug ou décision technique ? Personne ne sait ! Mais ce qui est sûr c’est que ce dysfonctionnement ne concerne que les utilisateurs de l’Adsl de la Sonatel. Car, les utilisateurs de Viber et WhatsApp qui se connectent avec le réseau Tigo ou Expresso n’ont pas connu ces difficultés.

A la suite de plusieurs plaintes de consommateurs, notamment sur Facebook dont l’alerte a été donnée par le blogueur Demba Guèye, l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) est intervenue pour remettre les pendules à l’heure. Et a sommé la Sonatel de rétablir les lignes sous un délai de 48 heures sous peine de sanction. Momar Ndao de l’Association des consommateurs du Sénégal (Ascosen) est également monté au créneau pour sommer la Sonatel de mettre un terme à ce blocage.

Curieusement, 24 heures après cette levée de boucliers, ces applications gratuites et disponibles sur l’Appstore/iOS et Google-PlayAndroid, permettant de passer des appels Voip (Voice over Ip) vers d’autres appareils téléphoniques qui disposent également de l’application et qui sont connectés à internet, sont redevenues disponibles.

On le sait, ces nouvelles applications Smartphones de messageries instantanées qui connaissent en moyenne près de 200 000 nouveaux utilisateurs, par jour, grignotent le monopole des opérateurs traditionnels. Et fait perdre à Orange un chiffre d’affaires assez conséquent, estimé à quelques dizaines de milliards FCFA. Toute chose qui expliquerait les désagréments récurrents sur le réseau.

Mais ce ne sont pas les seuls problèmes auxquels les utilisateurs de l’Adsl Orange sont confrontés. Le blocage des services Viber et WhatsApp n’est que la partie visible de l’iceberg. Au quotidien, entreprises ou simples utilisateurs sont confrontés à de multiples désagréments notamment liés à des lourdeurs sur le réseau internet.

Fraude sur le réseau

Même si pour beaucoup, ce genre de dysfonctionnements sont dus à de simples pannes techniques, d’autres accusent directement la Sonatel de fraude. Daouda Sow, nom d’emprunt, jeune technicien qui officiait au sein de l’entreprise, raconte comment Orange Sénégal organise sciemment le « vol de ses clients ». « J’ai travaillé pendant plusieurs années à la Sonatel comme intérimaire, c’est par la suite que j’ai été embauché dans une entreprise d’intra-com, explique-t-il. Après quelques années, je me suis mis à mon propre compte dans le service informatique des entreprises ». D. Sow qui intervient au moins dans une dizaine d’entreprises privées de la place, institutions publiques, maisons de presse, etc, évoque une réelle arnaque de la filiale de France Telecoms. « Dans beaucoup de cas, ces problèmes récurrents sont dus à la vétusté des fils de raccordements, raconte-t-il. Mais, il arrive aussi que ces dysfonctionnements proviennent directement de la Sonatel. Par exemple, je reviens d’une entreprise qui a eu des problèmes d’accès au réseau Internet. D’après les techniciens de la Sonatel, cette entreprise dispose de 10 mégas alors que lorsque j’ai effectué les tests, elle ne disposait à peine que de deux mégas. C’est carrément du vol. Une fois que c’est enregistré sur leur base de données, le client doit payer pour 10 mégas alors qu’elle consomme beaucoup moins ». Des accusations que la Sonatel a naturellement dégagé en touche.

La Sonatel dégage en touche

« Certains commentaires relayés cette semaine dans les media ont laissé entendre un dysfonctionnement du réseau internet de Sonatel ayant pu occasionner une inaccessibilité de certaines applications de Voix sur IP (VoIP) telles que Viber et WhatsApp.

Après investigations, Sonatel précise que les difficultés d’accès à ces applications de Voix sur IP ne sont pas imputables à la qualité de service délivrée par le réseau Internet de Sonatel. D’ailleurs, dans la même période indiquée, d’autres applications de VoIP similaires, comme Skype, Imo, Magicjack, etc. fonctionnaient parfaitement », dégage en touche la Sonatel via son son Directeur de la Communication institutionnelle et des relations extérieures, Abdou Karim Mbengue.

Selon lui, « les services de VoIP comme Viber et WhatsApp sont aujourd’hui victimes de leur succès surtout avec la démocratisation de plus en plus accrue des Smartphones au Sénégal ». « Leur caractère gratuit, la possibilité de faire des appels vidéo, très consommateur de bande passante et leur usage excessif peuvent dégrader la qualité de service offerte par ces applications de VoIP. Le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter ainsi que les types d’usages alors que la capacité qui leur est dédiée est restée inchangée », explique-t-il.

Toujours est-il que malgré ses centaines de milliards de bénéfice, la Sonatel peine toujours à donner un service de qualité à ses nombreux abonnés.

(Source : Seneweb, 6 mars 2015)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)