twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La valeur des transactions financières via le mobile a atteint 20,4 milliards $ en 2016 dans l’UEMOA, soit 7 fois celle de 2013

lundi 30 octobre 2017

La valeur globale des transactions financières via les réseaux de téléphonie mobile, a atteint 11 500 milliards de FCFA (20,4 milliards $) au terme de l’année 2016, a appris l’Agence Ecofin de source officielle. Ce niveau de transaction représente un peu plus de 7 fois, celui de l’année 2013, lorsque la valeur de ces transactions était seulement de 1606 milliards de FCFA.

Au 31 décembre 2016, 33 déploiements de services financiers via la téléphonie mobile étaient en activité au sein de l’UEMOA, contre 29 en 2013. Cette offre de services est portée par 26 partenariats entre des banques et des opérateurs de télécommunications, 5 Établissements de monnaie électronique et 2 institutions de microfinance.

Cette multiplication des acteurs est allée de paire avec l’accroissement du nombre d’utilisateurs, qui est passé de 11 millions en 2013, à 36,4 millions à la fin 2016. Dans le même temps, on note une augmentation significative du nombre de transactions, qui sur la même période, est passé de 106 millions à 735,3 millions.

Par pays, la Côte d’Ivoire (35,2%), le Mali (18,8%) et le Burkina Faso (11,3%) sont les trois pays leaders de ce service sur la base du nombre de clients. Ils sont aussi, dans le même ordre, les marchés les plus performants des transactions financières via le mobile dans la zone UEMOA, mais perdent progressivement du terrain face à la montée de l’activité dans d’autres pays de la sous-région. A la fin 2016, les trois pays concentraient 76% du nombre d’opérations et 83% de la valeur totale des transactions dans l’UEMOA. En 2014, ils représentaient 86% du nombre d’opérations et 91,3% de la valeur totale des transactions.

Dans cette sous-région où de nombreuses localités sont aussi coupées de grands centres urbains par le manque d’infrastructures de communication, les services financiers via le mobile connaissent un grand essor. Dans le cadre de cette sous-région particulièrement, on a pu noter que 39,4% des opérations étaient le fait de l’épargne, via l’approvisionnement du porte-monnaie électronique. 34,5% concernaient le retrait d’argent. Des chiffres à mettre en comparaison avec les 14,7% des opérations de transferts d’argent, et 4,6% de paiement de diverses factures. Ces différents indicateurs montent à quel point l’univers des services financiers à la personnes se transforme en Afrique de l’Ouest.

Idriss Linge

(Source : Agence Ecofin, 30 octobre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 606 817 abonnés Internet

  • 9 340 927 abonnés 2G+3G (97,20%)
  • 135 690 clés Internet (1,40%)
  • 111 795 abonnés ADSL (1,20%)
  • 18 405 abonnés bas débit (0,20%)
    - Liaisons louées : 21 114

- Taux de pénétration des services Internet : 62,97%

(ARTP, 31 décembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 290 636 abonnés
- 224 105 lignes résidentielles (77,11%)
- 66 463 lignes professionnelles (22,87%)
- 1 148 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,91%

(ARTP, 31 décembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 758 366 abonnés
- Taux de pénétration : 103,29%

(ARTP, 31 décembre 2017)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)