twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La start-up Mlouma révolutionne la commercialisation des produits agricoles au Sénégal

vendredi 21 avril 2017

Le secteur primaire sénégalais est en plein essor avec un éventail de solutions technologiques pour le monde rural. Dans la région de Thiès, les paysans accueillent à bras ouverts la plateforme digitale ‘’mlouma’’, une innovation technologique qui facilite la vente et l’achat en ligne des produits issus des différentes activités agricoles.

Paul Diop est un jeune cultivateur sénégalaise de légumineuses, notamment de la tomate, du piment et de la pomme de terre. Il reçoit périodiquement la visite des émissaires de mlouma dans son champ, situé à Mbawane dans la région de Thiès. « J’aurais pu vendre plus rapidement sur internet ma production de la dernière récolte si mlouma etait là bien avant », regrette-t-il. Dans le même village, le vieux Talla Mboup, un autre agriculteur, a été surpris au marché du village Keur Abdou Ndoye à quelques encablures de Thiès pour la vente de ses produits agricoles.

“J’apprécie l’innovation technologique de mlouma pour l’écoulement rapide des produits agricoles”, racconte le paysan. Le secteur primaire sénégalais est en plein essor avec un éventail de solutions technologiques pour le monde rural. Dans la région de Thiès, les paysans accueillent à bras ouverts la plateforme digitale ‘’mlouma’’, une innovation technologique qui facilite la vente et l’achat en ligne des produits issus des différentes activités agricoles.

Dans les zones enclavées du Sénégal ou l’accès à internet constitue un véritable casse-tête pour les populations, ’mlouma’’ peut fonctionner grâce à la mis en place du service USSD accessible à partir de téléphones portables simples pour faciliter l’utilisation du marché virtuel, même sans la connexion internet.

Avec le service USSD les cultivateurs peuvent transmettre à la plateforme les données nécessaires sur leurs produits à vendre, tandis que les acheteurs ont accès aux renseignements sur la disponibilité des produits et leurs prix. Une fois recueillies, ces données seront traitées et validées avant d’être publiées sur le site mlouma.

Les produits vendus au détail sur les marchés sont importés des zones rurales, comme la zone des Niayes, l’une des plus productives du pays, située dans le nord-ouest du Sénégal

“Il suffit juste pour l’agriculteur de composer sur son téléphone mobile #112#” , racconte l’initiateur Aboubacar Sidi Sonko, “pour ensuite suivre les instructions et supporter quelques frais d’abonnement d’environ 300 francs Cfa (moins de 50 centimes d’euros) pour trouver un produit ou faire part de l’existence d’un produit”.

A travers ses représentants dans les sept régions actuellement couvertes, l’application mlouma organise des rencontres d’échanges avec des paysans en vue de recueillir les informations sur leurs récoltes ainsi que les prix de vente. Par la même occasion, les producteurs agricoles sont sensibilisés sur l’inscription à ses services en ligne et via le téléphone mobile. En fait, la plateforme se chargera de leur fournir des informations en temps réel sur les offres et les demandes du marché agricole.

Le poivre local, produit utilisé quotidiennement dans tous les plats de la cuisine sénégalaise

La start-up mlouma est de l’initiative du jeune ingénieur sénégalais, Aboubacar, qui a décidé d’aider les paysans à vite trouver des marchés d’écoulement pour les produits de leurs récoltes. Originaire de la région de la Casamance, il est lui-même fils de paysan et nourrit l’ambition de contribuer au développement agricole. C’est en mai 2011 que Aboubacar s’est lancé dans la recherche d’une innovation technologique au profit du secteur agricole sénégalaise. Pour ce faire, il avait rejoint l’incubateur CTIC Dakar où il a reçu tout l’accompagnement nécessaire.

Le jeune ingénieur informaticien décide ainsi de réparer une injustice dont étaient victimes les paysans qui n’avaient aucune maîtrise de la commercialisation des produits agricoles. Avec mlouma, fini désormais les pertes post-récoltes et la mévente.

Le site www.mlouma.com offre une interconnexion entre agriculteurs et potentiels acheteurs. Il donne un aperçu des produits agricoles disponibles dans chacune des zones de production et dans chaque marché. Les agriculteurs peuvent y poster les produits qu’ils souhaitent vendre, tandis que les potentiels acquéreurs ont la possibilité de réserver les produits qui les intéressent.

Une application SMS accessible aux paysans

Grâce au partenariat avec la Sonatel (Orange), Aboubacar et son staff ont développé une application mobile utilisant le service USSD (Unstructured Supplementary Service Data). Cette application, fonctionnant sur tout téléphone portable, a été spécialement conçue pour favoriser l’interaction avec la plateforme web mlouma. Quelque 500 utilisateurs étaient connectés à la plateforme jusqu’en 2015, mais en y intégrant le système USSD, mlouma est à plus de 100.000 utilisateurs aujourd’hui.

La plateforme dispose d’un service pour mieux répondre aux préoccupations de ses potentiels clients. Les membres de ce service sont chargés de fournir à la clientèle tous les détails possibles sur le fonctionnement de la start-up.

Un centre d’appel est alors mis en place pour assister, par des personnes physiques, toutes celles et tous ceux qui n’ont pas accès aux services de mlouma. Ce qui permet d’aider tout le monde à acheter et/ou vendre des produits agricoles.

Mlouma se positionne aujourd’hui comme l’un des premiers fournisseurs africains de services web et mobiles dédiés au secteur agricole et au monde rural. Son business model est basé sur des abonnements auxquels agriculteurs, groupements de producteurs et industries agro-alimentaires peuvent souscrire.

(Source : Social Net Link, 21 avril 2017)

Post-Scriptum

Ce reportage fait partie du projet Agritools, et a été réalisé avec le soutien du European Journalism Centre (EJC) grâce au financement de la Bill and Melinda Gates Foundation.

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 965 676 abonnés Internet

  • 8 679 507 abonnés 2G+3G (96,81%)
  • 161 625 clés Internet (1,80%)
  • 106 126 abonnés ADSL (1,18%)
  • 18 418 abonnés bas débit (0,21%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 30 juin 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 658 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,96%

(ARTP, 30 juin 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 436 809 abonnés
- Taux de pénétration : 104, 30%

(ARTP, 30 juin 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)