twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La régulation actuelle des TICs ne couvre pas tous les opérateurs

vendredi 11 septembre 2015

L’arrivée de nouveaux acteurs dans le secteur des Tics, constitue aujourd’hui un grand défi car la régulation actuelle ne couvre pas certains opérateurs a souligné, mercredi à Dakar, Brahima Sanou, directeur du Bureau de Développement des Télécommunications de l’Union Internationale des Télécommunications (IUT).

Brahima Sanou, directeur du Bureau de Développement des Télécommunications de l’Union Internationale des Télécommunications (IUT).

Il ajoute que le plus grand défi aujourd’hui est de voir comment faire, pour amener tous ces nouveaux opérateurs dans l’écosystème des Tics mais également d’y intégrer d’autres secteurs.

Brahima Sanou se prononçait en marge du Forum sur le développement de la région Afrique de l’Union Internationale des Télécommunications (l’UIT).

Selon lui, Il faudra aussi amener les ministères tels que la santé, l’éducation, l’agriculture, le commerce ... à utiliser les Tics. Il faut souligner que les Tics ne serviront pas pour le développement si ces derniers n’en font pas usage, a-t-il fait savoir.

M. Sanou explique que c’est à travers cette utilisation que l’Afrique fera la différence afin de permettre à ses pays de devenir compétitif au niveau mondial parce que la compétition des Tics se fait au niveau international.

Pour le directeur du bureau de développement des télécommunications, l’enjeu est de voir comment intégrer tous les acteurs de l’écosystème.

Il poursuit en ajoutant qu’il existe également, les problèmes de cyber sécurité sur lesquels les acteurs du secteur devront travailler car la nouvelle génération est numérique. Il faudra s’assurer de leur sécurité et l’IUT devra faire face à l’ensemble de ces problèmes qui sont des priorités non pas pour l’Afrique mais pour l’ensemble des pays en développement.

Ndéye Maguette Kébé

(Source : Le Journal de l’économie sénégalaise, 11 septembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)