twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La polémique sur les appels internationaux en vedette

vendredi 30 juillet 2010

Les quotidiens dakarois parvenus vendredi à l’APS ont dans leur écrasante majorité réservé leurs principaux titres à la polémique entre l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (l’ARTP) et la SONATEL au sujet du contrôle des appels téléphoniques internationaux entrants.

‘’Attaques et contre attaques entre l’ARTP et la SONATEL : les télécoms dans le tourbillon’’, titre le matin, expliquant que ‘’la journée d’hier (NDRL : jeudi) a été marquée par deux conférences de presse de deux structures en conflit ouvert’’.

A ce propos, La Sentinelle écrit que c’est désormais la ‘’guerre ouverte entre l’ARTP et la SONATEL’’. Le journal indique que ‘’l’Agence de régulation des télécommunications s’est largement expliquée hier devant un parterre de journalistes pour donner les raisons qui, selon elle, ont poussé les autorités sénégalaises à mettre en place un système de contrôle du trafic international de téléphonie entrant dans notre pays’’.

Mais le matin note que pour la SONATEL, ‘’la collaboration avec Global Voice n’est pas un bon choix et peut diminuer les appels entrants et même faire perdre des clients’’.

‘’Contrôle des appels entrants par Global Voice : le bras de fer ARTP-SONATEL se poursuit en justice’’, titre de son côté le soleil. Selon le journal, l’ARTP ‘’menace de recourir à une facturation estimée’’, alors que ‘’la SONATEL met en garde contre la réciprocité’’.

De son côté, L’Observateur indique que ‘’le décret de Wade autorisant Global Voice à effectuer un contrôle sur le trafic des communications internationales, révulse plus d’un travailleur de la SONATEL’’.

Le journal rapporte ainsi les propos du directeur de la réglementation et des affaires juridiques de la SONATEL, Seydi Ahmed Sy Sarr qui s’adressait à la presse.

‘’Pour rien au monde, nous n’accepterons un décret qui va porter préjudice à notre entreprise’’, déclare-t-il dans les colonnes du journal. L’Observateur ajoute que ‘’la SONATEL va ester en justice Serigne Ben Niang, vice-président de Global Voice, pour +diffamation+’’.

Le journal relaie aussi les assurances du directeur général de l’ARTP, Ndongo Diaw, qui souligne que ‘’la mise en place (...) d’un système de gestion intelligente des interconnexions pourvoyant plus de visibilité sur le trafic international n’affectera pas les Sénégalais ni les opérateurs’’.

Dans les colonnes d’Express News, il assure même que ‘’le Sénégal va engranger 5 milliards FCFA par mois’’.

Le bras de fer lié à l’arrivée de Global Voice fait aussi la une du Populaire. ‘’L’Etat inflexible, la SONATEL souffle le chaud et le froid’’, titre le journal.

Le Populaire indique que ‘’la SONATEL n’entend pas abdiquer face aux menaces de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) d’appliquer les nouveaux tarifs avec ou sans collaboration’’. Selon le journal, ‘’n’excluant rien dans la résistance, elle menace de saisir la Cour suprême’’.

Le journal signale que le DG de l’ARTP a indiqué avoir ‘’fait une lettre de mise en demeure’’ pour dire que si la SONATEL ne transmet pas les CRD, l’agence serait obligée de ‘’procéder à une évaluation du nombre de minutes qui entrent au Sénégal pour faire une facturation’’.

Mais ce qui semble étonner Le Quotidien dans la polémique entre l’ART, Global Voice et la SONATEL, c’est l’oubli dont font l’objet les consommateurs.

‘’Les consommateurs sans voix’’, constate le journal, relevant que ‘’la SONATEL qui crie au loup, tout comme l’ARTP qui, avec son partenaire Global Voice group, promet monts et merveilles, n’ont pris aucune peine de consulter les usagers au nom desquels l’une et l’autre parle’’.

La polémique liée au contrôle des appels internationaux n’a pas non plus laissé indifférent L’Office. ‘’La Grande guerre des arguments en ligne’’, titre le journal.

Rewmi Quotidien, lui, rapporte les propos du DG de l’ARTP. ‘’C’est du courage que de toucher aux intérêts du capital étranger’’, déclare-t-il dans les colonnes du journal.

Evoquant la plainte de la SONATEL contre le vice-président de Global Voice, Le Journal Thiey se demande s’il s’agit d’une ‘’volonté de se défendre’’ ou d’une ‘‘manœuvre de diversion’’.

(...)

(Source : APS, 30 juillet 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)