twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La pandémie de Covid-19 a accéléré l’essor des paiements numériques

jeudi 30 juin 2022

Dakar, 30 juin 2022 (APS) - La pandémie de COVID-19 a donné un coup d’accélérateur à l’inclusion financière, "avec une forte croissance des paiements numériques dans un contexte d’expansion mondiale des services financiers formels", révèle la Banque mondiale.

Citant la base de données Global Findex 2021, l’institution financière indique que cette expansion a favorisé la création de "nouvelles opportunités économiques, en réduisant l’écart entre les sexes dans les taux de possession d’un compte courant et en renforçant la capacité des ménages à mieux résister aux chocs financiers".

La base de données Global Findex, dont la dernière édition rend compte de l’utilisation des services financiers dans 123 économies au cours de l’année 2021, est publiée tous les trois ans par la Banque mondiale en collaboration avec Gallup, Inc.

"En 2021, 76 % des adultes dans le monde disposent d’un compte dans une banque, une autre institution financière ou auprès d’un prestataire de services d’argent mobile, contre 68 % en 2017 et 51 % en 2011", relève la Banque mondiale. Une progression qui s’est faite "de manière homogène dans un plus grand nombre de pays", indique-t-elle.

Si au cours de la dernière décennie, une grande partie de la croissance "se concentrait en Inde et en Chine", la dernière enquête Findex montre que, "depuis 2017, 34 pays ont enregistré une croissance à deux chiffres des taux de détention d’un compte courant".

Selon la Banque mondiale, avec l’arrivée de la pandémie, les gens se tournent de plus en plus vers les paiements numériques.

"Dans les économies à revenu faible ou intermédiaire (hors Chine), plus de 40 % des adultes qui ont effectué des paiements auprès de commerçants en magasin ou en ligne par carte, téléphone ou internet l’ont fait pour la première fois lors de la pandémie", explique-t-elle.

Elle ajoute que "plus d’un tiers des adultes de ces pays ont commencé à payer directement leurs factures via un compte courant".

Des paiements numériques pour deux tiers des adultes

L’institution de Bretton Woods note que "deux tiers des adultes dans le monde effectuent ou reçoivent désormais des paiements numériques, et, dans les économies en développement, la proportion est passée de 35 % en 2014 à 57 % en 2021".

"Dans ces pays, 71 % des habitants ont un compte dans une banque, une autre institution financière ou auprès d’un prestataire de services d’argent mobile, contre 63 % en 2017 et 42 % en 2011", observe-t-elle, avant de faire constater que les comptes d’argent mobile "ont fait considérablement progresser l’inclusion financière en Afrique subsaharienne."

"La révolution numérique a entraîné une augmentation de l’accès aux services financiers et de leur utilisation dans le monde entier, transformant la façon dont les individus effectuent et encaissent des paiements, empruntent de l’argent et épargnent", souligne David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale.

La Banque mondiale observe que pour la première fois depuis le lancement de la base de données Global Findex en 2011, il est apparu "une réduction de l’écart entre les sexes parmi les détenteurs d’un compte courant".

"Depuis 2017, date de l’enquête précédente, l’écart est passé de 7 à 4 points de pourcentage au niveau mondial et de 9 à 6 points dans les pays à revenu faible et intermédiaire."

Elle révèle que "dans les économies en développement, environ 36 % des adultes reçoivent aujourd’hui un salaire, un versement de l’État, un paiement pour la vente de produits agricoles ou un transfert de fonds national sur un compte courant".

"D’après les données, le versement d’une somme d’argent sur un compte plutôt qu’en espèces peut inciter les individus à recourir au système financier formel  : 83 % des individus qui reçoivent des paiements numériques en effectuent également."

"Malgré ces progrès", le monde compte encore de nombreuses personnes ne disposant toujours pas d’une source d’argent fiable en cas d’urgence.

"Dans les économies à revenu faible et intermédiaire, seule la moitié environ des adultes ont déclaré pouvoir obtenir sans difficulté ou presque de l’argent en cas d’urgence, tandis qu’il est fréquent de se tourner vers des sources de financement informelles, comme la famille et les amis."

La base de données Global Findex, dont la dernière édition rend compte de l’utilisation des services financiers dans 123 économies au cours de l’année 2021, est publiée tous les trois ans par la Banque mondiale en collaboration avec Gallup, Inc.

(Source : APS, 30 juin 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)