twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La neutralité du Net : les blogueurs posent le débat !!!

dimanche 14 juin 2015

Autour de leur traditionnelle rencontre mensuelle dénommée #NdadjieTweetup, les blogueurs du Sénégal ont posé le débat sur le principe de la neutralité du net. Un panel a permis d’introduire le sujet et d’expliquer les soubassements de la neutralité du net avant de revenir largement sur les enjeux de cette réglementation d’internet dans un monde en pleines mutations technologiques.

D’emblée, le débat a d’abord permis de comprendre que la neutralité du Net est un principe fondateur d’Internet qui garantit que les opérateurs télécoms ne discriminent pas les communications de leurs utilisateurs, mais demeurent de simples transmetteurs d’information. En effet, ce principe permet à tous les utilisateurs, quelles que soient leurs ressources, d’accéder au même réseau dans son entier. La neutralité est aujourd’hui remise en cause à mesure que les opérateurs développent des modèles économiques qui restreignent l’accès à Internet de leurs abonnés, en bridant ou en bloquant l’accès à certains contenus, services ou applications en ligne (protocoles, sites web, etc.), ainsi qu’en limitant leur capacité de publication.

Les préoccupations des blogueurs ont principalement portés sur la qualité du service internet qu’offrent les différents opérateurs de téléphonie présents au Sénégal (Orange, Tigo, Expresso) mais également sur la discrimination faite à certains utilisateurs quant aux contenus et accès à internet. Les débats ont également tourné autour de la gratuité de certains services internet voulue par certains opérateurs comme Tigo avec notamment sa fameuse campagne "Facebook gratuit"(pendant une durée de trois mois). Ce qui pousse certains blogueurs à s’accorder pour dire que ces méthodes constituent une violation flagrante du principe de la neutralité du net.

Comme tout organe de régulation, l’Autorité de Régulations des Télécommunications et des Postes (ARTP) a l’obligation de jouer pleinement son rôle pour une bonne application des textes et sanctionner les opérateurs en cas de discrimination de manière illégale des communications internet, que ce soit en fonction de la source, du destinataire ou de la nature même de l’information transmise. Les blogueurs n’ont pas manqué de signaler une absence notoire de textes instituant la neutralité du net au Sénégal pour ne pas dire un vide juridique.

Yéro Mamadou Guissé

(Source : le blog de Yéro guissé, 14 juin 2015)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 323 60 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,85%)
    • 2G : 25,24%
    • 3G : 45,18%
    • 4G : 29,58%
  • 171 230 abonnés ADSL/Fibre (1,27%)
  • 133 954 clés et box Internet (0,94%)
  • 2 333 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,21%
  • Internet mobile : 98,73%

- Liaisons louées : 22 761

- Taux de pénétration des services Internet : 88,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 223 406 abonnés
- 182 809 résidentiels (81,83%)
- 40 597 professionnels (18,17%)
- Taux de pénétration : 1,37%

(ARTP, 30 septembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 18 630 276 abonnés
- Taux de pénétration : 114,94%

(ARTP, 30 septembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)