twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La musique sénégalaise sur la toile : Pour y voir plus net

samedi 9 août 2008

Mercredi à l’Institut français, le projet ‘Ma musique en ligne’ était présenté. Le but : permettre à deux cents artistes d’être visible sur la toile.

Doter 200 musiciens de leur propre site web pour qu’ils puissent se promouvoir sur internet : c’est le projet de Kheweul.com, lancé en partenariat avec l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (l’Artp).

Ce partenariat public privé (Kheweul.com est une entreprise spécialisée dans l’hébergement de sites) a pour but d’aider les artistes sénégalais, et de créer des emplois dans l’industrie culturelle, trop souvent délaissée.

Le projet, ‘Ma musique en ligne’, a été expliqué lors d’une séance de concertation, mercredi 6 août, à l’Institut français de Dakar. L’initiative, prise avec de nombreux partenaires, comme le ministère de la Culture et l’Ams (l’association des métiers de la musique), ou encore la Banque mondiale, consiste à créer pour 200 musiciens des sites web individuels.

A l’origine du projet, un constat simple, énoncé par Mouhamet Diop, président de Kheweul.com et principal responsable du projet : ‘Le savoir-faire sénégalais en matière de musique, bien qu’il soit mondialement reconnu, est sous-exploité.’ Il remarque que la culture est encore trop souvent envisagée sous l’angle du loisir. La dimension économique de cette industrie peut être davantage prise en compte.

L’idée est simple : un musicien, qu’il soit débutant ou confirmé, doit avoir un espace de visibilité sur internet. Ce coup de pouce peut booster une carrière. Un comité d’experts sera chargé de sélectionner les 200 artistes les plus talentueux. Le panel devra être représentatif de la richesse et de la diversité de la musique sénégalaise.

Ma musique en ligne n’a pas vocation à définir un modèle. ‘Il n’est pas question d’une plate-forme semblable au site de vente de musique I-tunes’, indiquent ses promoteurs. L’artiste est libre. Le but est de lui faciliter l’accès à un tremplin, désormais indispensable à sa carrière : la toile.

Adèle Van Eiszner

(Source :Wal Fadjri, 9 aout 2008)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)