twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La loi sur la nouvelle carte d’identité numérisée adoptée

jeudi 1er septembre 2005

Moins de six millions de Sénégalais disposent d’une carte nationale d’identité, a déclaré hier, Me Ousmane Ngom, ministre de l’Intérieur à l’occasion de l’adoption de la loi sur la carte nationale d’identité numérisée. Plus 30.000 Sénégalais n’ont pas encore retiré leur carte d’identité.

La nouvelle carte nationale d’identité numérisée dont la loi a été votée hier sera gratuite jusqu’au 30 avril prochain. L’opération a coûté au gouvernement du Sénégal 13.800. 000.000 Fcfa. Une somme qui n’est rien par rapport à ce qu’elle apporte, selon Me Ousmane Ngom.

Le ministère de l’Intérieur a franchi la “ dernière étape ” pour le démarrage des inscriptions sur les listes électorales. L’Assemblée nationale a, en effet, adopté, hier au cours d’une séance plénière, la loi instituant la carte nationale d’identité sénégalaise numérisée.

Pour cette occasion, un bureau test a été installé dans les locaux de l’hémicycle pour permettre aux parlementaires de voir “ concrètement comment se déroulent les travaux ”.

Premier des députés à expérimenter la simulation, Abdoulaye Babou de l’Alliance des forces de progrès (Afp). Il lance, devant ses collègues députés, les propos suivants : “ c’est une révolution... ”. Des députés dont Doudou Wade du groupe libéral et démocratique, Mamadou Diop du Parti socialiste (Ps) se sont succédé à la tribune pour apprécier cette “ révolution à sa juste valeur ”.

Au-delà de ces satisfecits, les députés ont tenu à exprimer un certain nombre de préoccupations.

Ils n’ont pas manqué d’interpeller le ministre de l’Intérieur sur des questions relatives à la maîtrise de tous les paramètres pour un bon déroulement des opérations ; à la faisabilité dans des délais raisonnables ; au coût et aux problèmes liés à la pièce d’état civil.

Ils ont aussi demandé la révision de l’article 4 du projet de loi concernant ceux qui auront négligé de se faire établir une carte nationale d’identité, et une meilleure prise en charge des Sénégalais de l’extérieur.

Répondant aux interrogations des députés, le ministre de l’Intérieur, Me Ousmane Ngom, a d’abord souligné que le nombre de Sénégalais disposant de la carte nationale d’identité s’élève à 5.640.000. Par contre, a-t-il poursuivi, 32.614 cartes nationales d’identité établies ne sont pas retirées dont 16.321 pour la seule région de Dakar.

Plus de 13 milliards de Fcfa débloqués

Pour Me Ousmane Ngom, le défi n’est pas technique. Il est plutôt politique et social. Selon lui, en effet, un appel à la mobilisation est lancé à l’endroit de toutes les couches sociales pour atteindre l’objectif de 3.000.000 d’électeurs. Le dispositif technique peut confectionner 80.000 cartes par jour.

“ Si le défi de la mobilisation est relevé, il est possible de faire l’opération en 3 mois ”, a martelé le ministre Ousmane Ngom qui a invité les députés à engager les citoyens de leur terroir respectif à se présenter devant les commissions d’inscription.

Le ministre de l’Intérieur a aussi fait savoir que l’arrêté de création de 500 commissions fixes et 200 autres mobiles a été publié. Il a aussi précisé que le nouveau système fixe une bonne fois l’état civil qui “ est fiabilisé à 90 % au moins pour la sécurité du Sénégal ”. Selon le ministre, les audiences foraines seront maintenues et des moyens seront donnés aux magistrats. “ Dans les campagnes, les déclarations tardives de naissance peuvent être faites devant le commandant de la Gendarmerie qui est un officier de police assermenté ”, a-t-il rassuré.

Selon Me Ousmane Ngom, quel que soit l’éloignement de la zone, les commissions officieront. Des ordinateurs ainsi que des groupes électrogènes sont mis à leur disposition. Les personnes inscrites pourront récupérer leur carte 72 heures après. Les Sénégalais de l’extérieur bénéficieront des mêmes conditions que leurs compatriotes restés au pays.

Le patron du département de l’Intérieur a aussi averti que des mesures dissuasives sont prises à l’endroit des personnes qui refuseront de s’octroyer la carte. En cas de contrôle, elles payeront une amende de 6.000 Fcfa. Il a aussi indiqué que la carte nationale d’identité numérisée est gratuite jusqu’au 30 avril 2006.

La nouvelle carte d’identité numérisée comporte des données biométriques. Elle est infalsifiable. La connexion centrale des machines permet, selon Me Ousmane Ngom, d’éviter la double inscription.

BABACAR DIONE

(Source : Le Soleil, 1 septembre 2005)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik