twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La fibre à haut débit peut aider le continent à combler son retard, selon un spécialiste

mardi 29 septembre 2009

L’expert en télécommunications, le Soudanais Mohammed Ali Bouhelal, a plaidé mardi à Dakar pour un investissement massif des gouvernements africains dans le développement de la fibre à haut débit, estimant que c’est ’’un moyen efficace’’ de combler le retard du continent dans les télécommunications.

‘’Il n’y a pas plus bonne technologie que la fibre. Un investissement massif doit être fait dans cette technologie. La fibre c’est l’avenir du continent. C’est une technologie très importante. C’est même déterminant pour le gouvernement électronique’’, a-t-il indiqué dans un entretien avec l’APS.

M. Bouhelal s’exprimait en marge d’un forum sur les ‘’Perspectives du haut débit fixe et mobile en Afrique’’, ouvert lundi dans la capitale sénégalaise. Des représentants de grandes entreprises de télécommunications du continent prennent part à cette rencontre.

‘’Ces autoroutes de l’information contribuent à l’accélération du développement, au même titre que les infrastructures routières. Si on ne développe pas la fibre, on va accentuer le retard accusé par le continent dans le domaine technologique’’, a-t-il averti.

‘’L’Afrique, a-t-il affirmé, doit investir massivement dans la fibre à haut débit. C’est une question d’intelligence économique. Il ne faut pas regarder les coûts qui avoisinent 12.000 dollars pas km. C’est comme investir dans l’éducation ou la santé. Les fruits viendront après’’.

Selon lui, ‘’les technologies, Wifi, l’ADSl, le Wisat ou le Wimax, que nous vendent les Occidentaux ne sont pas viables. C’est tout simplement du business. Ils ne l’utilisent pas souvent chez eux parce qu’ils ont déjà la fibre’’.

‘’C’est comme construire sa maison avec du préfabriqué. On peut y habiter mais il n’est pas sûr que notre petit-fils ait cette possibilité. L’avenir du continent réside dans le développement de la fibre’’, a réitéré le responsable à Canar, une compagnie de télécommunications basée au Soudan.

‘’L’Afrique du Sud et l’Egypte sont en avance. Le Kenya est en train de faire des efforts de même que l’Ouganda. Ce serait peut-être intéressant que le Sénégal, la Mauritanie, la Gambie et même le Mali travaillent ensemble à la mise en place d’un réseau de fibre’’, a-t-il fait remarquer.

‘’Le domaine des télécommunications est stratégique pour un pays. On constate qu’en Afrique, ce secteur échappe de plus en plus au contrôle des Etats. On nous demande sans cesse de privatiser, alors que chez eux ce n’est pas toujours le cas’’, a-t-il encore dit.

‘’Il ne faut pas entièrement privatiser les télécommunications. C’est une question de stratégie. Il faut, à la limite, faire en sorte que les locaux y détiennent une part importante’’, a suggéré Mouhamed Ali Bouhelal.

(Source : APS, 29 septembre 2009)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)