twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La faute de Macky Sall sur Twitter : Ce que vous devez savoir !

dimanche 14 janvier 2018

Le 12 janvier dernier, le Président de la République Macky Sall a réagi sur Tweeter, en condamnant les déclarations de Donald Trump.

Cependant, la réactivité du président sénégalais et le sens de son message ont été ignorés par les internautes. Certains de ces derniers ont préféré commenté une faute de conjugaison, dans l’accord du verbe « mériter » : L’Afrique et la race noire (pluriel) ; donc, « méritent » au lieu de mérite.

D’aucuns diront c’est de la négligence de la part d’un président de la République d’effectuer un post avec une telle faute. Car, ils se disent que c’est le compte de Macky SALL, donc, c’est lui-même qui tweete à chaque fois.

Par contre, ceux qui s’activent dans la communication digitale savent que, derrière le profil Twitter ou Facebook de tout président il y a un gestionnaire, une autre personne qui effectue le plus souvent les publications. En réalité, ce n’est pas à chaque fois, le président qui utilise son téléphone, sa tablette ou laptop pour se connecter et poster. Mais c’est l’équipe de communication qui rapporte les propos du président ou même des fois, lui attribue certains propos.

C’est ce qui a fait, il y a de cela quelques mois, le gestionnaire du compte Twitter de TRUMP effectuait des publications dont, en réalité, le président n’était pas l’auteur : des phrases qui ne sont pas prononcées ni écrites par le président à scandale. C’est le community manager qui exprimait ses propres idées.

Avec le compte du président SALL aussi, on peut dire que c’est idem. C’est l’équipe de com qui est derrière, même si Macky SALL effectue lui-même certains tweets, il n’a pas toujours le temps de se connecter pour publier. Dès lors, c’est au gestionnaire de le faire.

Par contre, ce n’est pas une excuse de ne pas désapprouver cette négligence au sein de l’équipe.

Parce que ce n’est pas la première fois que les internautes identifient des erreurs d’orthographe dans des textes qui proviennent de la présidence. La dernière en date, un communiqué à la suite du massacre de 13 personnes en Casamance.

Alors qui faut-il condamner, le Président ou les membres de la cellule de communication du Palais ?

Nous répondrons, la cellule com, qui est composée de différentes personnes avec un responsable à la tête. Et ce responsable devrait tout contrôler, vérifier, approuver avant une quelconque publication car le président n’a pas ce temps. Pourtant, celui qui occupe ce poste au palais de la République est un homme de Lettres, un philosophe, un communicant… de telles erreurs ne devraient pas être fréquentes dans une équipe qu’elle dirige.

“…J’assume avoir manqué de vigilance dans la rédaction”

Heureusement, cette personnes-là, El Hadji Hamidou KASSE, en est consciente.

Voici ce qu’on peut lire dans une publication qu’il a effectuée sur son compte Facebook :

« En ma qualité de premier responsable de la Cellule Communication de la Présidence de la République, j’assume entièrement la faute d’inattention dans le tweet de @Macky_Sall suite aux déclarations du Président Trump. Tout le monde sait que le Chef de l’Etat ne gère pas lui-même son compte qui relève avant tout de l’institutionnel. En tant qu’homme de lettres, j’assume avoir manqué de vigilance dans la rédaction. Je dois toutefois dire qu’une faute d’orthographe ne saurait résumer la compétence ou l’incompétence de la Cellule Communication. Voilà bien un débat dans lequel j’ai toujours évité de m’impliquer, refusant d’être acteur et juge.

Un dernier mot : si à mon âge je ne connais pas les règles d’accord du verbe, il y a naturellement de quoi désespérer. »

Toujours lire, relire et relire avant de publier

Nous pouvons accepter que c’est un manque de vigilance. Mais quand c’est fréquent, cela sent de l’incompétence au sein de l’équipe. Nous n’affirmons pas que les membres de cette cellule de communication soient incompétents, seulement, nous souhaiterions qu’il ait plus de rigueur, plus de vigilance dans les textes qui sortent du palais.

C’est ceux qui écrivent qui font ces fautes d’inattention. Quand on n’a pas la capacité de structurer sa pensée en mots dans plusieurs phrases, on sera épargné…

Conséquemment, on en trouve dans les papiers de grands journalistes français, dans des articles de très grands journaux dont la compétence et la rigueur des journalistes sont reconnues par tous.

Seulement, quand il s’agit du compte d’un président, cela engage tout un Etat, tout un gouvernement.

Avant de publier un communiqué, il faudra au moins, trois lectures de trois personnes différentes. Prendre le soin de relire et éviter l’empressement dans les publications.

Parce que, une fois publié, on ne dira plus la cellule communication du palais… mais le président Macky SallL a écrit sur son compte Twitter…

(Source : Social Net Link, 14 janvier 2018)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 50 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 8 761 804 abonnés Internet

  • 8 483 435 abonnés 2G+3G+4G (96,9%)
  • 1131 453 clés et box Internet (1,5%)
  • 117 807 abonnés ADSL (1,3%)
  • 17 965 abonnés bas débit (0,2%)

- Liaisons louées : 21 044

- Taux de pénétration des services Internet : 57,44%

(ARTP, 30 juin 2018)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 292 468 abonnés
- 223 179 lignes résidentielles (76,31%)
- 69 218 lignes professionnelles (23,67%)
- 71 lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,92%

(ARTP, 30 juin 2018)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 141 304 abonnés
- Taux de pénétration : 105,80%

(ARTP, 30 juin 2018)

FACEBOOK

- 2 900 000 utilisateurs

(Facebook Ads, décembre 2017)