twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La démocratisation de l’internet passe par des tarifs abordables

lundi 10 septembre 2012

La démocratisation de l’accès à internet au Sénégal deviendra effective le jour où des tarifs abordables seront mis en place, a estimé lundi Tidiane Dème, représentant de Google en Afrique francophone.

‘’L’internet se démocratisera au Sénégal lorsque les gens auront accès à internet à un prix abordable. Pour nous, le coût de la télécom ne doit pas dépasser 5% du revenu’’, a dit M. Dème.

‘’On parle de 2.500 francs au Sénégal, si on est vraiment sérieux sur la question de le démocratiser’’, a-t-il précisé lors d’un panel autour du thème : ‘’Enjeux économique et sociaux de l’Internet au Sénégal’’.

‘’La question c’est comment arriver à ce prix-là ; elle est beaucoup plus complexe, mais elle passe d’abord par une régulation plus forte de la part de l’ARTP [Autorité de régulation des télécommunications et des postes]’’, a-t-il indiqué.

Selon lui, si en 2002, ‘’une dizaine de fournisseurs internet était présente’’ au Sénégal, force est de constater qu’il n’en reste plus que deux aujourd’hui.

‘’Ils [les fournisseurs] ont tous disparu parce qu’il y a un cadre de concurrence qui n’existe pas au Sénégal et qu’il faut créer. Dernière cette question de prix également se cachent les questions d’investissement’’, a-t-il expliqué.

Le forum national sur la gouvernance de l’internet ‘’est un moment d’échange entre les différents acteurs sur les questions du ‘’développement de l’accès Internet, sur la démocratisation de l’accès à internet, le développement des contenus locaux, la régulation et l’organisation…’’, a-t-il souligné.

M. Dème indique que ‘’le Sénégal est à un point critique de son développement sur les nouvelles technologies’’. ‘’L’Etat est en train de réfléchir à une stratégie de développement des nouvelles technologies. Il est important que, quand on va vers ce travail, les gens se parlent un peu’’, a-t-il estimé.

En vue du sommet de Baku, en Azerbaïdjan, où les Etats vont se retrouver pour discuter sur ‘’la gouvernance de l’Internet pour le développement humain, économique et social durable’’, il souligne qu’’’il est important qu’avant que la délégation sénégalaise [y] aille, qu’il y ait une conversation au niveau national sur les questions de gouvernance de l’internet’’.

Le panel autour du thème : ‘’Enjeux économique et sociaux de l’Internet au Sénégal’’ se tenait lors du Forum national sur la gouvernance de l’Internet organisé par Google à la salle de conférence de l’UCAD II, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

(Source : APS, 10 septembre 2012)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)