twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La cyber sécurité encouragée

vendredi 19 février 2016

Comment rendre l’espace des données assez sûr ? C’est la question à laquelle les participants du 6e IT Forum de Dakar vont tenter de répondre pendant 2 jours.

Le microcosme des TIC d’Afrique et de France se sont retrouvés à Dakar, et cela, pour deux jours dans le cadre du 6e IT Forum. Sous l’égide de Mohamadou Diallo, Directeur de publication de CioMag et non moins organisateur du forum ils ont débattu de ce fléau mondial qu’est la cybercriminalité qui n’épargne pas le continent africain. Le 6e forum qui a pour thème « Enjeux de stratégie nationale pour le secteur numérique en Afrique de l’Ouest. Quelle place pour la cyber-sécurité ? Retours d’expérience du Sénégal et de la Côte d’Ivoire », explique comment ces deux locomotives économiques de la sous-région résistent à ce type d’attaques quand on sait que cela leur a coûté respectivement 15 et 28 milliards de Francs CFA en 2014 selon Mohamadou Diallo. « Le numérique est devenu un enjeu capital pour les États. Aujourd’hui dans la plupart des pays d’Afrique l‘objectif est de promouvoir la culture numérique, car personne n’est réellement protégé contre ce type d’attaque. Autant les États que les entreprises ou encore les personnes privées sont menacées par ça. Dans ce contexte de terrorisme, cela prend un autre relief et grâce à des panels comme ceux du IT Forum, on peut poser les jalons d’une lutte réelle et efficace », a-t-il lancé. Son appel a eu un écho favorable chez les autorités si l’on en croit le discours du ministre Yaya Abdoul Kane. Il a détaillé les actions du gouvernement du Sénégal pour sécuriser les données de ses citoyens, mais aussi les stratégies nationales pour parer à toute éventualité. « Notre rencontre d’aujourd’hui pose des enjeux stratégiques aux États et autres entreprises. Le Big Data est devenu un enjeu majeur et leur protection un défi pour les États. Avec l’impact de la cybercriminalité dans l’économie mondiale, il faut adopter une stratégie globale pour lutter contre ce fléau. Face à ces types d’attaques, il est urgent de mettre en place un dispositif législatif et technique pour mieux faire face. C’est dans ce sens que le Sénégal a initié un projet de coopération avec les Pays-Bas pour renforcer ses capacités. Il comprend un volet formation et appui technique pour capaciter les agents de l’État qui sont chargés de mener la lutte contre la cyber-criminalité », a déclaré Yaya Abdoul Kane, ministre de la Poste et des télécommunications.

Cette perche du ministre a été saisie par Thierry Breton. L’ancien ministre français qui est à la tête de l’entreprise technologique ATHOS a fait savoir que son entreprise pouvait-elle aussi accompagner les efforts du Sénégal, des pays de l’espace francophone et même autres dans leur démarche de sécurisation de leur cyber-espace. « Tout le monde gagnerait à organiser ce quatrième espace qu’est celui des données. Il faut des politiques coordonnées pour les organiser, les réguler afin de le défendre contre toutes formes d’attaques. Car, l’espace des données est aujourd’hui là où on crée le plus de richesse et c’est donc là où on note le plus de tentatives de délits cybernétiques. Il est primordial de mettre en œuvre un système de valeurs partagées pour que tous ceux qui sont dans ce même espace soient régis par le même règlement », a souligné Thierry Breton.

Lancé en 2008 au Sénégal, l’IT Forum est aussi organisé dans une dizaine de pays en Afrique et en France. Au fil des années, le forum s’est imposé comme une des plus belles rencontres dans le domaine du numérique en Afrique. Le succès de la 4e édition des « Assises de la transformation digitale en Afrique » organisé à Paris a contribué à conforter la réputation de l’IT Forum. Comme d’habitude cette édition accueille des ministres, des experts des opérateurs téléphoniques des équipementiers des journalistes reconnus dans le domaine des TIC. La Côte d’Ivoire est l’invité d’honneur de cette édition.

Amayi Badji

(Source : Réussir Business, 19 février 2016)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)