twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La crise s’installe à Tigo : Rien ne va plus entre la direction et le syndicat

mercredi 29 avril 2015

Le torchon continue toujours de brûler chez le deuxième opérateur de téléphonie mobile au Sénégal. En effet, depuis le lancement du projet d’externalisation des services, rien ne va plus à Sentel (Tigo) où le Syndicat et la Direction générale se regardent en chiens de faïence. En conférence de presse hier, les employés de la Sentel disent toujours niet à leur transfert vers Ericsson qui est “illégal”, selon eux. Dans les colonnes de EnQuête, le Coordonnateur délégué du personnel, Assane Fall, indique que lui et ses camarades iront jusqu’au bout de leur combat. D’après lui, leurs réponses “aux lettres de menaces” de la Direction générale de Sentel sont sans appel, puisqu’à la date du 24 avril, 84 sur 91 employés concernés ont répondu de manière claire et sans équivoque qu’ils n’iraient pas à Ericsson dans les conditions voulues par la Direction générale.

Selon M. Fall, la direction n’a fait aucun effort allant dans le sens d’établir un dialogue et essayer de trouver des solutions adéquates pour le personnel. Pis, révèle-t-il dans le journal, non seulement elle a fait fi des recommandations de la direction générale du travail, mais le 1er mai est la date de prise d’effet du contrat entre Ericsson et Sentel. Ce qui signifie qu’à partir de cette date, Ericsson doit prendre le réseau. Ce que déplore encore le personnel, alors qu’à partir du 1er juin, Sentel fera des licenciements économiques, donc va se séparer de ses employés qui ont refusé de rejoindre Ericsson. Furieux, les syndicalistes dénoncent la “mauvaise volonté” de la direction. Et promettent de continuer à travailler pour Sentel, société avec laquelle, disent-ils, ils ont des contrats en bonne et due forme.

(Source : Leral, 29 avril 2015)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)