twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La concurrence dans le secteur des Télécoms commence à être anarchique

vendredi 4 octobre 2019

La concurrence dans le secteur des télécommunications « commence à être un peu anarchique », posant des problèmes de sécurité nationale et de respect des droits du consommateur, a relevé jeudi le directeur de l’économie numérique à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Ousmane Ndiaye. M. Ndiaye est un des cadres qui accompagnent le Directeur général de l’ARTP dans sa campagne nationale de mesure de la qualité de service, entamée jeudi à Thiès. Evoquant les “SMS intempestifs” et les abonnés non identifiés, Ousmane Ndiaye a déploré le problème sécurité mais aussi de respect de l’intimité du consommateur. Il a rappelé que la loi interdit à tout opérateur d’envoyer un SMS au-delà de 20 heures, et ce, jusqu’au matin.

Concernant l’identification obligatoire des abonnés à propos de laquelle certains opérateurs fermaient les yeux, l’ARTP a sévi en ordonnant la résiliation de “5 millions de numéros” ne respectant pas la règlementation en la matière, a-t-il dit.

Pour pallier le retard de vente subi par les opérateurs, un serveur miroir, accessible à l’ARTP a été installé, afin de lui permettre de connaître en temps réel le profil des abonnés.

Des discussions sont aussi en cours avec les opérateurs pour gérer les détenteurs de la carte CEDEAO voulant intégrer le réseau, a indiqué Ousmane Ndiaye, qui souligne que « ce qui est fondamental pour l’Etat, c’est la sécurité des citoyens ».

Au sujet des promotions, le directeur général de l’ARTP a déploré le fait qu’elles sont « plus bénéfiques pour les opérateurs que pour les consommateurs ». Il relève que l’ARTP travaille non pas à interdire les promotions, mais à « pousser les opérateurs à baisser les tarifs réels ».

Par ailleurs, l’ARTP s’apprête à mettre en œuvre un projet, dont l’une des utilités sera d’empêcher les portables volés d’intégrer le réseau des opérateurs de télécommunications, annonce le directeur général de l’ARTP, Abdoul Ly. « Le métier de vol de portables n’a pas de beaux jours devant lui », a-t-il ironisé.

(Source : Social Net Link, 4 octobre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)