twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La carte d’identité ne sera plus confectionnée gratuitement, selon Ousmane Ngom

jeudi 14 juin 2007

Le système de gratuité pour l’obtention de la carte nationale d’identité numérisée est "fini", a annoncé le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Ousmane Ngom, lors d’une conférence de presse donnée jeudi à Dakar.

"La gratuité, c’est fini", a lancé Me Ngom rappelant que le système enclenché en septembre 2005 est "une mesure due à la générosité du chef de l’Etat qui a voulu que le maximum de citoyens s’inscrive sur les listes électorales".

Me Ngom rencontrait les journalistes, en présence de ses collaborateurs, pour faire le point sur le processus électoral qui a pris fin avec la proclamation, jeudi par le Conseil constitutionnel, des résultats définitifs des élections législatives du 3 juin.

Plus de cinq millions de Sénégalais ont bénéficié de la mesure entre septembre 2005 et mars 2007, a indiqué Ousmane Ngom qui n’a, toutefois, pas précisé ni la date de mise en œuvre d’un système payant ni le montant à payer pour acquérir une carte d’identité.

"Il faut maintenant qu’on fasse payer pour l’obtention de la carte d’identité, comme pour les d’autres documents", a-t-il dit assurant que "l’avantage avec le nouveau mode de fabrication des pièces c’est la fiabilité et la qualité".

Ousmane Ngom a rappelé qu’avec l’ancien système, le citoyen déboursait "au moins 2.000 francs Cfa" pour se faire établir une carte d’identité.

Avec la mise en place du système d’identification numérisée, une proposition avait été faite de demander un "forfait" de 500 francs aux Sénégalais, a-t-il ajouté précisant que c’est à la demande d’un groupe de partis politique et de citoyens que le chef de l’Etat avait décidé de la gratuité du système.

(Source : APS, 14 juin 2007)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)