twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Tanzanie veut se connecter par fibre optique à la RD Congo, après le Burundi, le Malawi, le Rwanda…

mardi 15 juin 2021

Grâce à la boucle régionale de fibre optique qu’elle construit en s’interconnectant à ses voisins, la Tanzanie veut proposer à ses populations une connectivité à très haut débit, de haute qualité et à des coûts abordables. Les grands enjeux derrière la transformation numérique lui donnent des ailes.

La République de Tanzanie poursuit son ambition de devenir un carrefour technologique et numérique d’Afrique orientale et australe. Le pays qui multiplie ses interconnexions par fibre optique avec les pays voisins envisage désormais l’extension de son réseau national de fibre optique (NICTBB) à sa frontière avec la République démocratique du Congo. Le ministre tanzanien des Communications et des Technologies de l’information, Faustine Ndugulile, l’a confirmé jeudi 10 juin.

« Afin d’étendre la portée des télécommunications dans le pays, le gouvernement a construit un NICTBB de 7 610 km tandis que la construction d’un autre 406 km est en cours. Une autre dorsale de 1 880 km sera construite l’année prochaine après l’approbation du budget du ministère des Communications et des Technologies de l’information. Ce sera la route qui aidera à établir la communication à travers la frontière », a-t-il expliqué.

La liaison par fibre optique que la Tanzanie veut réaliser avec la RD Congo interviendra après celle actuellement en cours avec le Mozambique. En mars dernier, la Tanzanie a signé un contrat de 2,4 milliards de shillings tanzaniens (plus de 1 million USD) avec le Mozambique pour tirer son infrastructure nationale de fibre optique jusqu’à la ville frontalière de Mangaka. Une fois l’interconnexion achevée, le Mozambique rejoindra la liste des pays avec lesquels la Tanzanie partage une interconnexion. Y figurent le Burundi, l’Ouganda, le Malawi, le Kenya ou encore le Rwanda.

Avec un réseau interconnecté à celui des voisins, la Tanzanie veut former une large boucle régionale qui lui permettra d’offrir à ses populations une connectivité à très haut débit de haute qualité et à des coûts abordables. Le pays qui accorde davantage d’intérêt à la transformation numérique pourra compter sur ces atouts pour améliorer l’inclusion numérique nationale.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 15 juin 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)