twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Tanzanie veut accueillir une usine de smartphones pour porter le taux d’accès à Internet à 80% d’ici 2025

mercredi 19 mai 2021

Donner aux Tanzaniens des outils abordables pour accéder à Internet est l’une des options retenues par le gouvernement pour améliorer l’inclusion numérique de la population. Selon lui, fabriquer des téléphones moins coûteux sur place est plus avantageux que de convaincre les revendeurs de baisser les prix.

Le gouvernement de Tanzanie voudrait porter le taux d’accès à Internet qui est d’environ 38% à 80% d’ici 2025. Pour atteindre cet objectif, il prévoit plusieurs actions, dont l’accueil d’une usine d’assemblage de smartphones dans le pays. Le directeur général de la Commission pour les sciences et la technologie (COSTECH) Amos Nungu (photo) l’a dévoilé, samedi 15 mai, lors du lancement de la semaine du numérique qui se tient jusqu’au 22 mai sous le thème : « Innovation pour une résilience et une économie numérique inclusive ».

Amos Nungu a déclaré que « beaucoup a été appris pendant et après l’épidémie de Covid-19 au cours de laquelle certaines activités ont dû s’arrêter et de nombreux étudiants n’ont pas pu continuer avec des leçons faute de technologie numérique à proximité […] Le gouvernement veut une économie numérique inclusive qui garantira à toutes les personnes de tous les horizons, y compris les personnes marginalisées, l’accès à Internet ».

La demande en connectivité est en croissance en Tanzanie depuis l’année dernière. Le trafic data est passé de 91 milliards de mégabits en septembre 2020 à 117 milliards en mars 2021. Les populations des zones rurales expriment également déjà un fort besoin en connectivité, mais les moyens d’accès demeurent assez coûteux. Le mobile étant le plus répandu, le gouvernement estime qu’en fabriquant les smartphones sur place les coûts d’accès seront abordables pour le plus grand nombre.

Plus le nombre de personnes ayant accès aux smartphones augmente, plus le taux de pénétration d’Internet augmentera et la participation de toute la population à l’économie numérique deviendra possible. Personne ne sera laissé derrière dans cette inclusion numérique dont les retombées escomptées se traduiront par un fort développement humain et socioéconomique des populations.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 19 mai 2021)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 154 400 abonnés Internet

  • 14 826 621 abonnés 2G+3G+4G (98,76%)
    • 2G : 22,99%
    • 3G : 41,61%
    • 4G : 35,40%
  • 186 225 abonnés ADSL/Fibre (1,24%)
  • 139 205 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 349 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 4 019

- Taux de pénétration des services Internet : 90,71%

(ARTP, 31 mars 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 236 763 abonnés
- 195 398 résidentiels (82,53%)
- 41 365 professionnels (17,47%)
- Taux de pénétration : 1, 41%

(ARTP, 31 mars 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 420 501 abonnés
- Taux de pénétration : 116,25%

(ARTP, 31 mars 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)