twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Sonatel veut s’implanter au Gabon

samedi 12 mars 2005

Au moment où ses actionnaires e plaignent de la faiblesse des dividendes qui leurs sont alloués, la Sonatel est en piste pour reprendre la société Gabon Télécom qui doit être privatisée. En duo avec France Télécom, il est en compétition avec Detecon (Allemagne), Maroc Télécom, Télénor (Norvège) et ZTE (Chine). Le processus de privatisation de l’opérateur principal des télécommunications, Gabon Télécom, a démarré à la fin du mois d’avril 2000. A cette époque, le gouvernement gabonais avait lancé un appel d’offres pour le choix d’une banque d’affaires qui devait assister le gouvernement dans la privatisation de Gabon Télécom. HSBC, une banque anglaise, est désignée adjudicataire de l’offre.

Ce processus aboutit, en juillet 2002, à la publication d’un avis de pré qualification des investisseurs potentiels intéressés par la transaction. Au terme de cet avis de pré qualification, neuf dossiers ont été reçus et analysés. Concernant la liste des investisseurs, elle reste limitée, à ce jour, aux cinq opérateurs connus, en attendant que d’autres candidatures se manifestent, profitant de la révision de la stratégie adoptée par le gouvernement. Depuis le 4 septembre dernier, il se propose désormais de céder au moins 50% du capital de Gabon Télécom SA au lieu des 35% initialement proposés. Le triple souci du gouvernement gabonais est, premièrement, d’adapter la stratégie de privatisation au vu de la conjoncture sectorielle actuelle. Ensuite, de pouvoir effectuer un nouveau tour de piste des grands opérateurs mondiaux afin de renforcer la liste des investisseurs qualifiés. Enfin, de prendre contact avec ces derniers pour maximiser la liste des candidats potentiels. Don, il y a de l’argent à la Sonatel. Cette société faudrait-il le rappeler est le propriétaire de la seconde société de télécommunications du Mali, Ikatel.

(Source : Confidentiel, 12 mars 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)