twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Smart Africa Alliance aidera le Soudan à réaliser son agenda numérique

mercredi 1er septembre 2021

La levée de l’embargo sur le Soudan en 2017 a permis au pays de revenir sur la scène internationale. Un retour qui lui permet d’intégrer divers projets continentaux sur le développement des télécoms ou encore de bénéficier d’expertises internationales diverses pour sa transformation numérique.

Le gouvernement du Soudan bénéficiera de l’appui de Smart Africa, l’alliance des pays d’Afrique qui ont à cœur d’accélérer le développement socio-économique du continent via les technologies de l’information et des communications, dans la réalisation de ses ambitions numériques. Plusieurs accords ont été signés dans ce sens par des membres du gouvernement soudanais et Lacina Koné, le directeur général de Smart Africa, lors de sa visite de travail dans le pays du 28 au 30 août.

Selon Hashem Hassab Al-Rasoul, le ministre soudanais des Communications et de la Transformation numérique, Smart Africa Alliance accompagnera le pays dans la réalisation de deux grands projets que sont le gouvernement intelligent et l’agriculture intelligente. L’alliance a également obtenu un don de 95 000 USD de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) pour financer une étude de faisabilité « One Africa Network » (OAN), le projet de réseau télécoms unique que porte l’alliance et qui est destiné à réduire le coût du roaming.

La visite de Lacina Koné à Khartoum fait suite à l’entrée du Soudan dans la Smart Africa Alliance en juillet dernier. Il est ainsi devenu le 32e pays à la rejoindre. Une des marques de son retour sur la scène internationale après la levée par les Etats-Unis en 2017 de l’embargo dont il faisait l’objet depuis 1993.

Actuellement, plusieurs pays africains font du numérique un pilier de leur diversification et de leur relance économique. Le Soudan n’est pas en reste. Le pays qui s’est longtemps concentré sur le pétrole multiplie déjà les actions pour réussir son entrée dans la quatrième révolution industrielle et jouir de ses retombées. La Smart Africa Alliance lui sera d’une aide non négligeable pour l’atteinte de cet objectif.

Muriel Edjo

(Source : Agence Ecofin, 1er septembre 2021)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)