twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Semaine Africaine du Code dépasse ses objectifs en formant 427 000 étudiants en une semaine

mercredi 23 novembre 2016

Le projet de développement des compétences va au-delà de toutes les attentes et affiche une forte progression vers son objectif de former 5 millions de jeunes africains avant 2025

L’annonce des résultats de la Semaine Africaine du Code marque un grand pas en avant vers l’objectif ambitieux de SAP de former 5 millions de jeunes africains aux bases au code d’ici 2025. Un peu moins de 427 000 jeunes de 30 pays africains ont assisté à une formation entre le 15 et le 23 octobre, bien au-delà de l’objectif fixé à 150 000 pour 2016.

La Semaine Africaine du Code est une initiative à échelle continentale visant à susciter l’intérêt des enfants, adolescents et jeunes adultes africains pour le développement logiciel.

Lancée par SAP en 2015 dans le cadre de son programme d’investissements sociaux destinés à soutenir la croissance durable en Afrique, la Semaine Africaine du Code (ACW) est le fruit de la collaboration de centaines d’écoles, enseignants, ministres, centres communautaires, clubs de code, ONG, commerces et associations à but non lucratif, donnant naissance à la plus grande initiative d’éducation numérique jamais organisée sur le continent africain.

« Dans les régions d’Afrique Francophone comme le Maroc, la Tunisie, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, l’Algérie et le Togo, nous avons formé plus de 260 000 étudiants et atteint un taux moyen d’engagement de 0.14% de jeunes pour 100 000 habitants », explique Claire Gillissen-Duval, chargée de projet international pour la Semaine Africaine du Code.

« L’Afrique contribuera à plus de la moitié de la croissance de population d’ici 2050. Elle jouera donc un rôle décisif dans la future économie mondiale. En apprenant les bases du code dans un contexte ouvert et solidaire, la jeunesse africaine pourra tirer profit des grandes opportunités qui accompagneront la Révolution Numérique, et aura un rôle actif dans l’économie mondiale. »

À long terme, la mission de la Semaine Africaine du Code est de soutenir plus de 200 000 enseignants et d’avoir une incidence positive sur les vies de 5 millions d’enfants et de jeunes au cours des 10 prochaines années.

Le Cape Town Science Centre et le Galway Education Centre sont des partenaires clés de l’initiative, tandis que les partenaires stratégiques incluent UNESCO, Google, the German Federal Ministry for Economic Cooperation and Development, Ampion, la Fondation Roi Baudouin, ALink Telecom, Camara Education, et bien d’autres.

Déjà gagnant l’année dernière, le Maroc remporte le prix de la Semaine Africaine du Code 2016 avec un taux d’engagement de 0,47% de jeunes pour 100 000 habitants et un total de 165 352 enfants participant cette année. Le Cameroun prend la deuxième place avec 0,26% jeunes pour 100 000 habitants et un total de 62 918 participants, suivi du Lesotho, avec un taux d’engagement de 0,24%.

Autres éléments notables en Afrique Francophone :

  • 50% des jeunes formés étaient des filles ;
  • Le Maroc a permis d’augmenter le nombre total d’enfants formés en 2015 de 392% ;
  • La Tunisie a reçu un important soutien de son Gouvernement, notamment du Ministère de l’Education, M. Neji Jalloul.

Brett Parker, Directeur général de SAP en Afrique, conclut : « La Semaine Africaine du Code 2016 a dépassé toutes nos attentes et a exercé un impact considérable sur le développement des compétences de la jeunesse africaine.

Avec une participation des filles atteignant les 48,6%, le projet a permis de créer une ouverture vers la parité dans la formation aux TIC en Afrique.

Nous allons maintenant pourvoir nous appuyer sur le succès de ces deux premières années, et, avec l’aide de nos partenaires, commencer à préparer la Semaine Africaine du Code 2017 ».

(Source : African Media Agency, 23 novembre 2016)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)