twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La RTS outille ses agents pour le passage au numérique

jeudi 19 novembre 2015

Les autorités de la radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) ont organisé, les 18 et 19 novembre, un séminaire de formation sur les ruptures engendrées par la révolution numérique, à l’intention de leurs cadres de Dakar et des antennes régionales, a appris l’APS.

Les cadres de la Radiotélévision sénégalaise (RTS) à Dakar et dans les régions viennent de bénéficier d’un séminaire de formation sur les ruptures engendrées par la révolution numérique, à l’initiative des autorités de ce médiat public, a appris l’APS.

Ce séminaire de deux jours, qui a pris fin jeudi à Dakar, portait sur le thème "Faire face aux ruptures engendrées par la révolution numérique". Il a été développé par l’expert en médiats et président du cabinet JP Conseil, Pascal Daniel Joseph.

M. Joseph est spécialisé en développements numériques et management des médias. Il est co-président de l’ONG Média Gouvernance Initiative.

La formation dispensée par cet expert s’inscrivait dans le cadre d’un "partage d’expériences entre les acteurs de l’audiovisuel public" et consistait surtout à "sensibiliser sur les ruptures engendrées par le passage de l’analogique au numérique", selon les termes de référence du séminaire.

La rencontre démarrée en présence d’agents de l’ARTP, de l’ADIE, d’EXCAF, d’IDYAL et d’un représentant de l’Assemblée nationale a permis aux participants d’avoir une meilleure connaissance des évolutions technologiques et de la rupture organisationnelle impliquant le passage de l’analogique au numérique.

Il s’agit, pour les cadres de la RTS, d’arriver à s’adapter aux ruptures sociétales, technologiques et organisationnelles de ce nouveau modèle.

Selon les initiateurs, le conférencier Pascal Daniel Joseph a mis l’accent sur les processus d’adaptation aux nouvelles exigences numériques et la nécessité de les intégrer dans les politiques managériales de l’entreprise.

Il a insisté sur l’urgence de décloisonner les directions et services pour créer une synergie des structures de support et celles de contenus autour du web, ajoutent-ils.

"Tous les intervenants ont été unanimes à souhaiter les ruptures incontournables pour réussir la révolution numérique", a-t-on indiqué de même source.

(Source : APS, 19 novembre 2015)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)