twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Namibie veut créer un ministère dédié à la cybersécurité comme le Zimbabwe

jeudi 30 novembre 2017

D’ici l’année prochaine, le gouvernement namibien pourrait s’enrichir d’un ministère dédié à la cybersécurité. La création de ce ministère est l’une des nombreuses résolutions prises par l’organisation du peuple du Sud-ouest africain (SWAPO), le parti au pouvoir depuis 1990, lors de son sixième congrès tenu à Windoeck du 24 au 26 novembre 2017. L’idée devra être finalisée lors d’un congrès extraordinaire du parti en 2018.

D’après le journal The namibian, le ministère de la cybersécurité, au-delà de la lutte contre la cybercriminalité, y compris le piratage et la surveillance des flux financiers illicites, assurera également le contrôle de l’information sur les réseaux sociaux (critiques envers le gouvernement, messages de haine, insultes ; appels à manifestation, etc). Le contrôle des réseaux sociaux ne touchera pas seulement les populations, il sera aussi un moyen d’empêcher et de décourager le partage par des membres du parti d’informations sur le SWAPO, ses dirigeants et d’autres membres.

La Namibie suit les mêmes pas que le Zimbabwe, qui a crée le 10 octobre 2017, un ministère de la cybersécurité confié à l’ex-ministre des Finances Patrick Chinamasa.

Selon Frederico Links, le président de la coalition Accès à l’information en Namibie (ACTION), la proposition du SWAPO de créer un ministère de la cybersécurité est de nature à nuire au droit constitutionnel du peuple à la liberté d’expression. « Contrôler l’information » comme le dit la résolution, laisse présager la création d’un environnement de censure, a dénoncé Frederico Links.

(Source : Agence Ecofin, 30 novembre 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 35 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 9 354 455 abonnés Internet

  • 9 077 056 abonnés 2G+3G (97,10%)
  • 151 437 clés Internet (1,60%)
  • 107 550 abonnés ADSL (1,10%)
  • 18 412 abonnés bas débit (0,20%)

- Taux de pénétration des services Internet : 63,21%

(ARTP, 30 septembre 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 287 980 abonnés
- 219 734 lignes résidentielles (76,30%)
- 68 186 lignes professionnelles (23,68%)
- lignes publiques (0,02%)
- Taux de pénétration : 1,94%

(ARTP, 30 septembre 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 556 649 abonnés
- Taux de pénétration : 105, 11%

(ARTP, 30 septembre 2017)

FACEBOOK

- 2 800 000 utilisateurs

(Facebook Ads, août 2017)