twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Journée de la Femme Digitale lance son premier JFD Club en Afrique

vendredi 11 octobre 2019

Mercredi 9 octobre, Delphine Remy-Boutang, CEO the Bureau et de la Journée de la Femme Digitale (JFD), a révélé les axes principaux de l’édition 2020. La JFD étend sa marque en Europe, mais aussi en Afrique avec l’ouverture du premier JFD Club à Libreville, la capitale gabonaise.

Cédric O, Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Nathalie Collin, DGA du Groupe La Poste, en charge du Numérique et de la communication et marraine de la 8e édition de la JFD Europe, étaient venus assister au lancement de la saison 2020. Cette année, la JFD sera orientée vers 3 thématiques principales : l’innovation, l’accessibilité et le changement au service de l’inclusivité. « Donner aux femmes leur juste place dans le numérique, c’est donner au monde une véritable chance de relever ses grands enjeux », a introduit Delphine Remy-Boutang, avant d’annoncer les temps forts de 2020, reposant sur un plan de développement élargi à l’Europe et l’Afrique. La prochaine édition appelée « Beyond » se tiendra le 21 avril à la Maison de la Radio de Paris, mais également sur le continent en juillet prochain.

« Beyond », c’est le thème retenu par les organisateurs de l’événement au regard de l’élargissement du concept : « au-delà » des générations, des genres, mais également des frontières et des consciences. « Ne laissez jamais la peur se mettre en travers de votre chemin ! N’ayez pas peur de continuer même lorsque les soi-disant « experts » disent que c’est impossible. N’ayez pas peur de rester seule, d’être différente, de vous tromper, de faire et de reconnaître vos erreurs, car seuls ceux qui osent échouer grandement peuvent accomplir de grandes choses », a déclaré Margaret Hamilton, la femme à l’origine du succès de la mission Apollo 11, à l’occasion du lancement de la JFD. Les conclusions de la première publication du « Manifeste pour un monde digital inclusif » signé par une quinzaine de grands groupes engagés dans une meilleure représentation des femmes dans la Tech seront également rendues en 2020.

La Journée de la femme digitale s’internationalise

La JFD récompense et connecte chaque année, depuis 2013, les femmes engagées dans la Tech. La dernière édition avait rassemblé une cinquantaine de partenaires, 5 000 participants, 200 intervenants, 170 journalistes et quelque 60 pays étaient représentés.

En 2020, la JFD devient le Digital Women’s Day et sera ponctuée par des interventions dans la langue de Shakespeare. Avec l’ouverture d’un premier Club à Libreville au Gabon dirigé par Camélia Leclercq, la JFD poursuit sa stratégie à l’international. Le JFD Club, réseau de femmes digitales lancé en 2016, réunit à ce jour plus de 400 femmes d’influence pour promouvoir les opportunités de croissance de femmes entrepreneures dans la Tech.

Par ailleurs, c’est la JFD qui portera désormais le Global Entrepreneurship Network (GEN) -réseau mondial qui réunissant des opérateurs économiques de 164 pays sur le thème de l’entrepreneuriat depuis 12 ans- avec la nomination de Delphine Remy-Boutang en qualité de présidente du bureau français de GEN.

Un espace « start-up to scale-up » sera consacré aux rencontres entre investisseurs et entrepreneurs. La Fondation Margaret octroiera des bourses et des formations aux femmes désireuses de se lancer dans l’économie digitale, et le Prix Margaret récompensera une entrepreneure et une intrapreneure européenne et africaine le 21 avril prochain.

« Nous ne réussirons pas à faire de la France un leader de la technologie à l’échelle mondiale en se privant de la moitié des talents. Nous devons agir dès le plus jeune âge pour faire naitre des vocations. C’est bien sûr une question d’égalité et de parité, mais également de compétitivité, la diversité étant source d’une plus grande innovation », a souligné Cédric O. « Même les sous-mariniers progressent au niveau de l’égalité des genres, mais seulement 2,6 % des startups de femmes sont financées par le grand capital en France », a-t-il déploré, invitant tous les acteurs à se mobiliser pour soutenir le renforcement du poids des femmes dans la Tech.

Marie-France Réveillard

(Source : La Tribune Afrique, 11 octobre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)