twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Guinée a reçu 44,7 millions $ de la Banque mondiale, pour se doter d’un système d’identification numérique

mercredi 24 mai 2017

Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique, Moustapha Mamy Diaby, a dévoilé l’ambition de la Guinée, de se doter d’un système d’identification. S’exprimant sur le sujet lors du conseil des ministres tenu, le 19 mai dernier, le patron du secteur TIC et télécoms national a indiqué que le pays a reçu, à cet effet, un soutien financier de 44 750 000 dollars US de la Banque mondiale.

D’après l’autorité ministérielle, le système d’identification numérique, en République de Guinée, aura quatre avantages principaux : « Faciliter la mise en place d’une base de données fiables de la population pour une meilleure gouvernance et une bonne coordination dans la mise à disposition des services publics de base ; Faciliter l’accès aux citoyens guinéens aux services publics (Etat civil, santé, éducation, sécurité sociale, etc.) ; Disposer de statistiques fiables permettant de bâtir des programmes et projets de développement cohérents tout en permettant de faire des économies substantielles en éliminant les duplications inutiles ; Faciliter l’appropriation par la Guinée, des outils et directives de la Cedeao. »

A travers l’outil numérique qu’il envisage de mettre en place, le pays souhaite rattraper son retard de développement en mettant à la disposition des citoyens, un système fiable sur lequel pourrait s’appuyer l’ensemble des services qui leur sont rendus (Etat Civil, Santé, Justice, Education, Sécurité Publique, Organismes sociaux, Nouvelles Technologies de l’Information).

Le ministre a également déclaré que le développement du système d’identification numérique se fera en fonction des besoins sectoriels ; enregistrement des naissances et décès, identification biométrique des élèves et étudiants, identification biométrique des fonctionnaires, des forces de défense et de sécurité, mise en place d’une base de données des assurés sociaux (CNSS), mise en place d’une base de données pour les documents officiels, tels que les passeports, cartes d’identité, cartes de séjour, visa, permis de conduire, cartes grises.

Pour une mise en œuvre, avec succès, du nouveau système, Moustapha Mamy Diaby a recommandé au gouvernement l’effectivité d’un certain nombre de préalables, notamment l’opérationnalisation de l’Agence Nationale de sécurité des systèmes d’information, la mise en place du Centre d’alerte précoce, de prévention et de réponse aux incidents informatiques, la construction de bases de données mutualisées et la sensibilisation des acteurs publics et privés.

(Source : Agence Ecofin, 24 mai 2017)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante : 25 Gbps
- 2 FAI (Orange et Arc Informatique)
- 8 592 990 abonnés Internet

  • 8 304 319 abonnés 2G+3G (96,6%)
  • 166 539 clés Internet (1,9%)
  • 103 706 bonnés ADSL (1,2%)
  • 18 426 abonnés bas débit (0,2%)

- Taux de pénétration des services Internet : 57,59%

(ARTP, 31 mars 2017)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 50,70%

(Internet World Stats 30 juin 2016)

- 4463 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 21 avril 2017)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 288 652 abonnés
- 1 156 lignes publiques
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2017)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 15 281 488 abonnés
- Taux de pénétration : 103, 25%

(ARTP, 31 mars 2017)

FACEBOOK

- 2 300 000 utilisateurs

(Internet World Stats, 30 juin 2016)