twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La DGID envisage d’introduire la télé-déclaration et le télépaiement dans ses services

mercredi 22 mai 2013

Les usagers du service des impôts et domaines pourraient avoir bientôt recours à la télé-déclaration ou au télépaiement pour régulariser leur situation, a déclaré mercredi le chef du centre de Saint-Louis, Cheikh Mohamed Ady Dièye, au cours du lancement des journées régionales d’information, organisées par la Direction générale des impôts et domaines (22,23 et 24 mai).

A cette occasion, il a annoncé l’utilisation prochaine d’une application informatique dénommée Système intégré de gestion des impôts et taxes du Sénégal (SIGTAS), pour moderniser les services offerts aux usagers considérés maintenant comme des clients.

’’A terme, ce système devra garantir un gain de temps énorme pour les contribuables et vous permettra, dans quelques années, d’effectuer vos déclarations d’impôts et même vos paiements afférents à partir de vos bureaux, sans besoin de vous rendre au service des impôts’’, a expliqué M. Dièye.

Le chef du centre de Saint-Louis est revenu largement sur le caractère consensuel du nouveau Code des impôts, mis en place à la suite d’une large concertation de toutes les couches sociales concernées : société civile, administration, commerçants, collectivités locales, etc.

Il a invité les populations à faire du paiement de l’impôt un réflexe pour la pérennité de la Nation sénégalaise, rappelant que l’impôt est la principale ressource de l’Etat sénégalais.

Il a aussi rappelé l’institution d’une procédure d’aide à la régularisation fiscale permettant aux contribuables en marge de la législation fiscale de se présenter spontanément pour s’en acquitter sans pénalités.

Quant au Trésorier payeur régional, Cheikh Ndiaye, il a estimé que l’efficacité et la pertinence de ce nouveau Code ne seront connues qu’après quelques années d’application.

Il a affiché un pessimisme quant à la pertinence de parler d’impôt local, lequel a les mêmes modalités que les impôts de l’Etat. Il revient, selon lui, aux collectivités locales de formuler des propositions à l’Etat tendant à renforcer leur autonomie.

(Source : APS, 22 mai 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)