twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Chine dénonce les bobards américains sur Huawei en Afrique

mercredi 13 novembre 2019

La Chine a critiqué les propos du responsable américain de la technologie (CTO) Michael Kratsios, affirmant qu’il avait calomnié Huawei et que la médiatisation de ses bobards était malveillante et mal intentionnée.

M. Kratsios a en effet accusé Huawei d’avoir installé du matériel de communication au siège de l’Union africaine (UA), d’avoir piraté son système informatique et transféré des données. Il a fait ces commentaires lors d’un discours prononcé lors du Web Summit à Lisbonne jeudi.

Ces bobards ont été inventés par certains médias occidentaux et l’Afrique les a catégoriquement réfutés, a déclaré lundi lors d’un point de presse à Beijing Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. M. Geng a souligné que le fait que les Etats-Unis espionnent depuis longtemps les gouvernements, les entreprises et les ressortissants étrangers était un secret de polichinelle. Les Etats-Unis doivent au monde une explication, a remarqué M. Geng. Les Etats-Unis ne devraient pas surestimer leur capacité à calomnier autrui et sous-estimer le jugement d’autrui, a-t-il ajouté.

Huawei a réfuté les fausses affirmations de M. Kratsios. « Huawei n’a pas contrôlé les données au siège de l’Union africaine », affirme le communiqué publié sur le site internet de l’entreprise.

La mission de la Chine auprès de l’UA a exprimé lundi son profond mécontentement et son opposition à la tentative des Etats-Unis de provoquer la discorde entre la Chine et l’Afrique. « Nous sommes fortement insatisfaits de ces commentaires et nous nous y opposons », a fait savoir la mission dans une réponse publiée sur son site internet lundi. Et d’ajouter qu’aucune calomnie, destruction ou obstruction de manière malveillante ne peut ébranler la ferme résolution de la coopération sino-africaine et arrêter les progrès de la coopération sino-africaine.

Huawei

Huawei , officiellement Huawei Technologies Co. Ltd, est une entreprise fondée en 1987, dont le siège social se trouve à Shenzhen en Chine et qui fournit des solutions dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC).

En 2018, Huawei est le 2e constructeur mondial de smartphones derrière Samsung et devant Apple. Huawei a battu Apple en Afrique

la société choise a déployé ses produits et services dans plus de 170 pays et desservait 45 des 50 plus grands opérateurs de télécommunications . Huawei a dépassé Ericsson en 2012 en tant que premier fabricant mondial d’équipements de télécommunication . En décembre 2018, Huawei a annoncé que son chiffre d’affaires annuel avait atteint 108,5 milliards de dollars.

(Source : Intellivoire, 13 novembre 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)