twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Cedeao traque la cybercriminalité

mardi 20 mars 2012

Les innovations en matière de technologies de l’information et de la communication ont, sans conteste, atteint leur vitesse de croisière. Le modus operandi de la cybercriminalité, lui, n’est pas figé non plus. C’est pourquoi, la Cedeao à l’instar des autres pays du monde réfléchit de manière constante aux voies et moyens de venir à bout de ce fléau des temps modernes. Une réunion vient de s’ouvrir à Niamey à cet effet..

Le Palais des congrès de Niamey (Niger) abrite une réunion de la Commission mixte technologies de l’information et de la communication, éducation et technologie, jeunesse, sport et culture du parlement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). La réunion est présidée par le président de l’Assemblée nationale nigérienne, M. Hama Amadou.

Cette rencontre vise à sensibiliser les législateurs de la Cedeao à une meilleure compréhension de l’environnement de la cybernétique et des problèmes qui en découlent. Ce sera un déclic nécessaire dans l’assurance véritable de la liberté des citoyens que la démocratie incarne. Ainsi, pendant 5 jours, les participants vont se pencher sur les défis que posent l’utilisation illicite des technologies de l’information et de la communication afin de permettre à l’Afrique de l’Ouest de faire face avec efficacité aux menaces de la cybercriminalité. Pour le président Hama Amadou, ce « thème, est à la fois un sujet d’actualité et de grande préoccupation car si la sous-région, à l’instar du monde, vit à l’heure des Ntic avec une interconnexion et une interdépendance planétaires, elle n’est pas préparée pour faire face, avec efficacité, aux menaces dont elles sont porteurs ». A priori, la cybernétique, c’est « une liberté sans limites et sans bornes vertueuses qui favorise l’anarchie et partant la criminalité », a relevé H. Amadou cité par l’Agence Hinxua.

Ainsi, il a préconisé une intégration sous-régionale pour endiguer les problèmes qui résultent de l’exploitation des Ntic, car l’importance de l’internet n’est plus à démontrer tout comme la cybercriminalité n’a pas de frontière. A cette fin, les parlementaires devront « trouver un équilibre entre les questions légitimes de sécurité de nos pays et la nécessité de garantir le droit de nos peuples à la liberté d’expression et au respect de la vie privée ». C’est la énième fois que les Etats de la sous-région réfléchissent sur la criminalité.

L’année dernière une rencontre s’était déjà tenue à Dakar avec des experts venus d’Afrique, d’Asie et d’Occident... L’humanité serait-elle victime de ses propres progrès ? En tout cas, ce que vit l’humanité à l’ère d’Internet n’est que la confirmation de ce qu’avaient dit de grands savants ou penseurs des siècles plus tôt. Dans Les deux sources de la morale et de la religion, le philosophe Henri Bergson écrit : « L’humanité gémit, à demi écrasée sous le poids des progrès qu’elle a faits ». Le mathématicien et physicien français Louis de Broglie quant à lui avertit : « Toute augmentation de notre pouvoir d’action augmente nécessairement notre pouvoir de nuire » (In « Physique et microphysique).

La cyberciminalité, c’est l’usage des TIC à des fins criminelles : escroqueries, atteintes à la vie privée, etc.

(Source : Le Sénégalais, 20 mars 2012)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)