twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La CBAO grugée de la somme de plus de 15 millions de FCfa par une bande de Nigérians

mardi 27 août 2013

Quinze millions de FCfa. Cette somme faramineuse constitue le préjudice provisoirement estimé par les responsables de la banque Cbao, victime d’actes délictuels posés par deux cybercriminels nigérians : Emmanuel Chidoze Okotta et Félix Emmanuel, tous deux épinglés. Les limiers de la Sûreté urbaine qui ont hérité de l’affaire ont appréhendé leur complice, Pape M. Ndiaye, caissier à l’agence Cbao de Gorée.

Une complexe affaire de cybercriminalité savamment orchestrée par une bande de deux cybercriminels nigérians, aidés dans leur entreprise délictuelle par un banquier sénégalais, mobilise depuis le 12 août derniers les énergies des responsables de la structure bancaire : Cbao. A cette date, ces responsables de la Cbao saisissaient les limiers de la Sûreté urbaine de Dakar d’une plainte contre X. Articulant leurs complaintes, ces derniers avaient relevé des manœuvres frauduleuses effectuées sur des opérations suspectes, via leur réseau Western Union. A l’analyse de ces forfaits, les responsables de la Cbao ont convenu que de telles opérations frauduleuses ne pouvaient être réalisées qu’avec le soutien complice d’un agent interne.

Toutes ces informations notées dans leurs petits papiers, les hommes du commissaire Djibril Camara ont, en parfaite intelligence avec les responsables de la Cbao, procédé à des vérifications poussées. Le préjudice provisoirement est estimé à plus de 15 millions de FCfa. Mieux, les limiers-enquêteurs ont également relevé que les bénéficiaires de ces retraits incriminés sont tous des ressortissants nigérians et que ces retraits ont été effectués par le moyen de reçus falsifiés et signatures imitées des clients-victimes. La poursuite des investigations a conduit les enquêteurs sur la piste du sieur Pape M. Ndiaye, caissier à l’agence Cbao de Gorée. Mis devant les faits, celui-ci est passé aux aveux, non sans dénoncé les deux cybercriminels nigérians : Emmanuel Chidoze Okotta (33 ans) et Félix Emmanuel (26 ans), tous deux domiciliés dans un luxueux appartement au quartier résidentiel de Hann Mariste. Très en verve, il a fait l’historique de sa rencontre avec Emmanuel Okotta, cerveau de cette bande qu’il a connu en 2012, alors qu’il exerçait à l’agence Cbao sise sur la Vdn. Affecté à l’agence de l’île de Gorée, le caissier précise qu’il a continué à assister Okotta et Cie dans leur entreprise malveillante.

Leur complice présumé, Pape M. Ndiaye, caissier de l’agence Cbao de Gorée, arrêté

C’est ainsi, indique-t-il, qu’un jour, Okotta l’a retrouvé à l’île et lui a remis un numéro de code confidentiel de retrait de la somme d’un million de FCfa. Le caissier Ndiaye valide l’opération et remet le montant à Okotta qui lui offre gracieusement la somme de 200 000 FCfa, ceci, pour mieux le ferrer. Par la suite, Okotta qui avait convenu avec lui de pérenniser ce deal, moyennant une commission consistante, est revenu plusieurs fois à la charge. Seulement, pour dissimuler ces pratiques à son chef d’agence, le caissier Pape M. Ndiaye procédait à des retraits de montants via un code confidentiel que le Nigérian lui envoyait par téléphone. Et curieusement, le caissier effectuait ces retraits sans la présence physique des Nigérians qui contournaient ainsi l’obligation au client de présenter une pièce d’identité. Le caissier qui se chargait de maquiller cet impératif, retrouvait discrètement Okotta, Félix Emmanuel et Cie dans un restaurant de l’île pour la remise des sommes. Usant de moyens de géo-localisation modernes, les limiers de la Sûreté urbaine de Dakar ont fait irruption, le 14 août dernier, au domicile des Nigérians à Hann Mariste. Emmanuel Ch. Okotta et Félix Emmanuel sont épinglés. Leur arsenal, composé d’ordinateurs et autres appareils électroniques haut de gamme, est saisi et placé sous scellés. Entendus, ils ont partiellement reconnu les faits, leur relation suspecte avec le caissier de la Cbao y comprise.

Déféré au parquet vendredi dernier, ce trio a été admis quelques heures plus tard à la prison de Rebeuss.

Abdoulaye Diédhiou

(Source : L’Observateur, 27 août 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)