twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La CPLP débat des politiques et stratégies du livre à l’ère numérique

dimanche 1er mai 2022

Des spécialistes de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP) ont débattu, dimanche, à Luanda, des " Politiques et stratégies de promotion du livre à l’ère numérique ".

Lors du forum virtuel, l’éditeur littéraire Arlindo Isabel a souligné que les progrès de la technique et de la technologie offrent au marché de l’édition un ensemble de transformations qui améliorent la production de livres en termes d’impression et de finition, ainsi que la qualité technique et esthétique.

Selon l’éditeur, la promotion du livre et de la lecture continue d’être une priorité pour tout État qui souhaite réaliser une croissance et un développement économique et culturel.

Arlindo Isabel a ajouté que, par rapport au pays, la promotion des livres finit par se refléter dans le taux d’achat et de lecture de livres physiques, l’accès aux médias, à Internet, aux médiathèques et aux bibliothèques publiques, l’intérêt pour les réseaux sociaux des lecteurs potentiels, ainsi que les frais éditoriaux qui déterminent le prix des livres.

"Pour le pays, les défis et les opportunités ont généré des avancées techniques et technologiques dans le processus d’édition et de vente de livres, avec la création et la gestion de sites Web, de pages et de comptes sur les réseaux sociaux, l’amélioration de la sécurité et la préservation du droit d’auteur", a-t-il souligné.

Il a estimé qu’en ce qui concerne la facilité de distribution numérique et à la demande (physique), les progrès technologiques ont défié et donné l’opportunité de rendre les œuvres disponibles au monde, en éliminant les coûts d’impression et en réduisant les coûts de distribution.

Le président de l’organisation de jeunesse de la CPLP, Pedro Okomo, a appelé les pays africains de la CPLP à créer les conditions pour faciliter l’accès à Internet, une réalité différente de pays comme le Brésil et le Portugal.

"Pour de nombreux citoyens des pays africains, Internet reste un privilège", a-t-il souligné.

Le forum a lieu dans le cadre de la réunion des ministres de la culture à la CPLP qui se tiendra mardi à Luanda.

(Source ANGOP, 1er mai 2022)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)