twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Banque centrale de Namibie autorise les cryptomonnaies comme moyen de paiement

vendredi 7 octobre 2022

Un pas vers l’adoption du Bitcoin (BTC) ? La Banque centrale de Namibie a récemment clarifié son positionnement sur les cryptomonnaies. Si celles-ci n’ont pas encore le statut de devises, elles sont cependant considérées comme des moyens de paiement chez les commerçants.

La Namibie fait un pas vers les cryptomonnaies

À la fin du mois de septembre, la Banque centrale de Namibie avait tenu un événement consacré aux monnaies numériques de banque centrale et aux cryptomonnaies. Les discussions ont permis de déterminer plusieurs positionnements. La Bank of Namibia rappelle que les actifs numériques ne sont pas officiellement reconnus comme des devises, mais qu’il est possible pour les commerçants de les accepter : « L’acceptation des actifs virtuels pour le paiement de biens et services reste à la discrétion de chaque marchand ou acheteur. »

La Banque centrale considère donc les cryptomonnaies comme un moyen d’échange légitime… Mais réitère un avertissement sur les ICO : « Les Initial Coin Offerings (ICO) présentent de grands risques et des possibilités de fraude et de manipulation. »

Par ailleurs, les cryptomonnaies font désormais partie de son cadre réglementaire concernant les innovations de la FinTech. Cela veut dire que les cryptomonnaies rejoignent un bac à sable afin de déterminer s’il faut changer les lois et régulations les entourant.

Johannes Gawaxab, le gouverneur de la Banque centrale, a souligné le caractère crucial de l’époque : « Le futur de l’argent est à un point d’inflexion. Il y a d’un côté une bataille entre l’argent régulé et non régulé, et de l’autre entre l’argent souverain et non souverain. »

Une MNBC en ligne de mire

La Banque centrale de Namibie se situe cependant du côté de l’argent « régulé », qu’elle souhaite défendre tout en encadrant la finance non régulée. Cela passera selon elle potentiellement par une monnaie numérique de banque centrale (MNBC), mais uniquement si les conditions s’y prêtent :

« L’implémentation réussie de MNBC dépend d’une analyse efficace de l’environnement pour assurer le développement d’une solution adaptée qui soutient les objectifs de la politique publique. »

La banque centrale prévoit des changements structurels et légaux afin de passer à cette nouvelle ère. Un document sera par ailleurs publié par la Banque de Namibie dans les deux semaines à venir pour éclairer sa réflexion à ce sujet.

(Source : Cryptoast, 7 octobre 2022)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 350 690 abonnés Internet

  • 16 349 008 abonnés 2G+3G+4G (97,25%)
    • 2G : 18,12%
    • 3G : 32,22%
    • 4G : 49,66%
  • 213 908 abonnés ADSL/Fibre (1,32%)
  • 234 052 clés et box Internet (1,43% )
  • 1682 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,670%

- Liaisons louées : 4 491

- Taux de pénétration des services Internet : 94,98%

(ARTP, 31 mars 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 266 260 abonnés
- 225 387 résidentiels (84,65%)
- 40872 professionnels (15,35%)
- Taux de pénétration : 1,54%

(ARTP, 31 mars 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 067 256 abonnés
- Taux de pénétration : 116,57%

(ARTP, 31 mars 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik