twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La Banque Mondiale insiste sur la place de la régulation pour limiter les risques dans la FinTech

mercredi 30 octobre 2019

La Banque mondiale a rappelé la primauté du rôle d’une Banque Centrale, dans la promotion des entreprises de technologie financière (FinTech), au travers de la mise en place d’une régulation stable, fiable et agile.

Le Directeur Régional pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest de la Banque Mondiale l’a fait savoir lors de l’ouverture des travaux de la conférence que cette institution internationale coorganise avec la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), ce mercredi 30 octobre à Dakar.

Selon Mme Elizabeth Huybens, la réglementation doit limiter les risques potentiels, pour que l’innovation soit toujours synonyme de protection de la clientèle, de sécurité des paiements, sécurité informatique et de stabilité financière.

Mais, précise-t-elle, "cette réglementation doit aussi être agile, car l’innovation ne doit pas être étouffée par les contraintes administratives ou une approche trop rigide".

Avant d’ajouter qu’une régulation stable, fiable et agile, c’est un facteur de confiance. Et que la confiance, c’est un facteur de succès pour l’innovation.

Elle estime ainsi que l’Afrique est un leader en matière d’innovation basée sur la monnaie électronique, qui transforme les économies sur l’ensemble du continent et provoque un changement radical dans l’accès aux services financiers.

A cet effet, il avance que le taux de pénétration des comptes de monnaie électronique a enregistré une augmentation remarquable entre 2014 et 2017 - la part des adultes en Afrique sub- saharienne ayant un compte de monnaie électronique a presque doublé pour atteindre 21%, et près de 10% du PIB des transactions se font via la monnaie électronique, contre seulement 7% du PIB en Asie et moins de 2% du PIB dans les autres régions.

Dans cette dynamique, Mme Huybens assure que la Banque Mondiale croit au rôle de l’innovation, en particulier dans le secteur financier, pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée de façon durable.

C’est pourquoi, rappelle-t-elle, avec le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale a lancé le Programme Fintech de Bali en Avril 2019 pour aider les pays à tirer parti des avantages et des possibilités des progrès rapides de la technologie financière qui transforment la prestation des services financiers, tout en gérant les risques inhérents.

Le Directeur Régional pour l’Afrique Centrale et de l’Ouest de la Banque Mondiale considère que les nouveaux acteurs FinTech contribuent à la concurrence avec les acteurs du numérique déjà en place, et en particulier avec les initiatives des géants du web.

Pour elle, les enjeux industriels sont d’autant plus importants parce qu’il s’agit de favoriser une concurrence saine et active, largement préférable aux monopoles, même technologiques.

Elle fait remarquer que pour les banques comme pour les assurances, la révolution digitale bouscule le modèle historique de la relation clientèle.

"Les parcours clients sont de plus en plus digitalisés. Mais au-delà de la relation clientèle, réussir la mue digitale nécessite pour les établissements financiers de mener une réflexion d’ensemble, sur la gestion stratégique, pour donner une place centrale à la culture de l’innovation".

Bacary Dabo

(Source : All Africa, 30 octobre 2019)

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)