twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

La 4G déjà au Sénégal : Mais non ! on teste encore !

lundi 14 octobre 2013

Depuis la semaine dernière, l’opérateur historique,Orange, annonce à tout-va, et même dans la presse, de l’arrivée de la 4G dans notre pays, avec un slogan digne de ce nom ." La 4G déjà au Sénégal ! ". Mais est ce vraiment le cas ? C’est la question que nous tenterons de développer.

D’abord, il serait bien d’expliquer en quelques mots, ce qu’est la 4G. Pour vous mettre à l’aise, Nous simplifierons les explications avec des phrases explicites. Accrochez-vous.. Nous prenons le vol retour sur l’évolution de l’historique de la technologie au Sénégal.

Au début...commença le réseau Gsm !

Tout a débuté avec la technologie appelée GSM (Global System for Mobile Communications) . Il s’agissait principalement d’un réseau commuté, à l’instar des lignes ``fixes’’ et constitués de circuits, c’est-à-dire de ressources allouées pour la totalité de la durée de la conversation. A cette époque, on ne parlait pas de services de transmission de données, mais juste de la voix.

Qui ne se rappelle pas de l’insigne Gsm, qui s’affichait sur les gros téléphones portables "pointés" d’un "Alizé" ? Avec le temps , ce réseau a évolué, la technologie aussi.

GPRS/EDGE

Après la "mort" du GSM, place à la technologie GPRS (Général Radio Service) qui permet d’être plus rapide avec un débit 3 fois supérieur au GSM. Ensuite, arrive l’EDGE (Enhanced Data for GSM Evolution) une suite du GPRS. Cette technologie ne concerne que la circulation des données, la voix continuant toujours de transiter sur le réseau GSM avec une possibilité de pouvoir télécharger et envoyer des données (sonneries, jeux, MMS, e-mails, messagerie instantanée)avec un accès aux contenus WAP.

Sans oublier l’accès plus facile à de nouveaux types de services multimédias comme la vidéo (clips ou télévision en direct) ou la musique en streaming.

La 3G / 3G+, l’accès à tous les usages

Toujours avec le développement de la technologie, et de l’internet sur mobile, les consommateurs sont devenus plus gourmands. L’arrivée du réseau 3G/3G+ accélère l’accès au très haut débit mobile pour les échanges de données, l’accès Internet, la visiophonie et la TV.

Il faut noter que la 3G+ est une évolution du réseau 3G, basée sur la technologie HSDPA ( je vous épargne de l’aspect technique) . Elle permet une augmentation des débits pour le téléchargement et le transfert de données jusqu’à 14,4 Mbps.

Elle marque une rupture en terme d’expérience pour l’ensemble des usages clients, et distance définitivement les technologies de 2ème Génération (GPRS, EDGE), avec des débits environ 10 fois supérieurs.

La Sonatel et le dernier né des opérateurs Expresso utilisent cette technologie (CDMA).

Et nous arrivons enfin à la 4 G !

Elle est le successeur de toutes les technologies que nous avons citées. C’est la technologie de pointe pour le Data . La 4e Génération ou Lte (Long Term Evolution) est réalisée uniquement pour les données , si on veut faire de la voix, elle sera sur IP. Avec cette technologie, on peut atteindre des débits supérieurs à 100 Mb/s.

Par technologie 4G, il faut entendre l’aboutissement des évolutions technologiques 3G en cours, qui conduiront, in fine, vers une cible technologique dite 4G qui permettra de communiquer en mobilité en fonction de la couverture disponible et si nécessaire à des débits de plusieurs centaines de Mb/s. Cette technologie vient d’être déployée en France et dans certains pays.

Au Sénégal, on teste !!

Oui, on teste pour le moment. Mais ce qu’il faut savoir avant tout est que la 4G a été lancée par l’ARTP. Ben oui, ce n’est pas Orange ou Sonatel. C’est l’agence de Régulation des télécommunications et des postes qui s’occupe de tout cela. C’est le gendarme des Télécommunications. Elle a bien voulu permettre aux consommateurs d’être au top de la technologie. Raison pour laquelle, elle a lancé la phase test de la 4G au Sénégal.

Le déploiement de la 4G en question !

Je suis d’avis avec certains spécialistes qui pensent que le déploiement de la technologie 4G entre dans une phase de précipitation et d’amalgames. L’envie d’être au diapason de la haute technologie, ne doit pas être le point noir qui cache la vision réelle de nos infrastructures de télécommunications. Actuellement, le déploiement de la 3G+ n’est pas très rassurant en plus d’une qualité de service inquiétante.

Il suffit simplement de quitter la capitale pour perdre la connexion. Le déploiement de la 4G devrait suivre une logique préalable, axée sur le processus d’une couverture globale de la technologie 3G+. J’ose espérer qu’à la fin de la phase test, nos opérateurs pourront offrir aux consommateurs sénégalais une connexion haut débit.

(Source : Social Net Link, 14 octobre 2013)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)