twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’introduction du bracelet électronique pour décongestionner les prisons

vendredi 30 août 2019

Le ministère de la Justice est en train de travailler sur "la possibilité" d’introduire des bracelets électroniques dans le système judiciaire sénégalais pour décongestionner les prisons, a annoncé vendredi, le garde des Sceaux, Me Malick Sall, soulignant toutefois que cette réforme devrait d’abord passer à l’Assemblée nationale.

"Nous sommes en train de travailler sur la possibilité de mettre des bracelets électroniques.

Nous avons notre cellule juridique qui est en train d’y travailler, parce que, pour le faire, il faut quand même modifier les dispositions du Code pénal", a-t-il dit, ajoutant que "cela permettra de décongestionner les prisons".

Le ministre s’adressait aux journalistes à la fin d’une visite à la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Rebeuss où deux détenus sont décédés à la suite d’une bousculade causée par une avarie électrique, dans la nuit de mardi à mercredi.

"La cellule juridique a même bouclé ce travail-là", a assuré M.Sall, précisant toutefois que cette réforme devrait d’abord passer à l’Assemblée nationale pour qu’elle entre dans "le corpus judiciaire du Sénégal".

"A partir de ce moment-là, je vous assure que les bracelets électroniques seront introduits et ils permettront à certaines personnes de ne pas aller en prison", a-t-il dit.

Le ministre de la Justice a soutenu que les pensionnaires de la MAC de Rebeuss "se sont plaints pour l’essentiel des longues détentions", soulignant que le directeur de cette prison dakaroise va lui faire parvenir dans la journée "l’état de ces dossiers-là".

"Il faut assurer que nous travaillerons là-dessus de façon ferme", a-t-il martelé. Selon lui, les longues détentions concernent les prisonniers qui ne sont pas encore condamnés, ajoutant que "ce sont ceux-là qui se sont plaints et ils sont raison".

"On ne peut pas enfermer un être humain dans une prison pendant 3 ou 4 ans sans le passer devant un jugement. C’est un dysfontionnement. On va s’atteler justement à mettre fin à ces genres de dysfonctionnements", a encore promis Malick Sall.

De même, le ministre de la Justice a annoncé que la prison de Sébikotane, dans la région de Dakar, sera ouverte dans deux mois.

(Source : APS, 30 août 2019)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)