twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’intersyndicale de la Sonatel rejette le label ’’Orange’’ de France Télécoms

mardi 22 novembre 2005

L’Intersyndicale des travailleurs de la Société Nationale des Télécommunications (SONATEL) a rejeté mardi, le projet du groupe France Télécoms, visant à changer la dénomination SONATEL et "Alizé" en faveur du label "Orange".

"Nous disons non à "Orange". Ce sera une perte d’identité de changer le nom "Alizé". Une identité n’est pas négociable. La SONATEL est une institution nationale", a notamment dit le coordonnateur de l’Intersyndicale, Ibrahima Konté au cours d’un point de presse tenu mardi à Dakar.

La SONATEL n’est pas une filiale du groupe France Télécoms, mais un partenaire stratégique, a-t-il expliqué soulignant que la décision d’adopter la marque "Orange" n’a pas été prise à l’issue de concertation. "On nous impose une marque sans au préalable tenir un débat interne", a-t-il souligné.

A ce sujet, a-t-il ajouté, "nous pensons que le Directeur général de l’entreprise est un patriote et qu’il prendra la partie de la nation".

M. Konté a justifié cette nouvelle bataille pour "sauver" le devenir de la boîte dans l’économie nationale.

"Une bataille est déclenchée mais en fait c’est une guerre contre France Télécoms, car nous rejetons ce label +Orange+. On ne le (label SONATEL et Alizé) change pas au gré des ambitions commerciales", a déploré M. Konté.

Il a estimé que c’est un problème de souveraineté qui se pose, car la SONATEL est une "entreprise entièrement créée par les sénégalais et pour les sénégalais". Il a rappelé, à cet égard : "c’est en 1983 que des cadres nationaux se sont réunis pour mettre en marche cette société".

"Une entreprise nationale qui est connue sous un nom : "SONATEL" va aujourd’hui amorcer un nouveau nom, avec un nouveau logo, une nouvelle marque commerciale et tout cela sous la conduite de France Télécoms. Nous disons non", a martelé Ibrahima Konté.

Le responsable de l’Intersyndicale a demandé les autorités étatiques à demeurer dans le capital de la SONATEL. "C’est une société qui appartient à l’Etat sénégalais et aux privés nationaux", a-t-il expliqué soulignant : "le débat doit être replacé. France Télécoms n’est pas un repreneur, mais un partenaire stratégique".

(Source :APS, 22 novembre 2005)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 14 825 111 abonnés Internet

  • 14 016 086 abonnés 2G+3G+4G (97,90%)
    • 2G : 23,96%
    • 3G : 43,14%
    • 4G : 32,90%
  • 177 363 abonnés ADSL/Fibre (1,21%)
  • 134 098 clés et box Internet (0,90% )
  • 2 258 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,20%
  • Internet mobile : 98,80%

- Liaisons louées : 22 706

- Taux de pénétration des services Internet : 88,74%

(ARTP, 31 décembre 2020)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 228 774 abonnés
- 186.695 résidentiels (81,61%)
- 42 079 professionnels (18,39%)
- Taux de pénétration : 1,36%

(ARTP, 31 décembre 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 078 948 abonnés
- Taux de pénétration : 114,21%

(ARTP, 31 décembre 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)