twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’impact de la 5 G sur l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) dans le monde

dimanche 14 juillet 2019

Les objectifs de développement durable (ODD) nous donnent la marche à suivre pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous. Ils répondent aux défis mondiaux auxquels nous sommes confrontés, notamment ceux liés à la pauvreté, aux inégalités, au climat, à la dégradation de l’environnement, à la prospérité, à la paix et à la justice. Plus spécifiquement, nous pouvons noter que les investissements dans les secteurs des infrastructures de base comme les routes, les technologies de l’information et de la communication, l’assainissement, l’énergie électrique et hydraulique, sont insuffisants dans de nombreux pays en développement. En effet, 16% de la population mondiale n’a pas accès aux réseaux haut débit mobiles. D"où la pertinence de bâtir une infrastructure résiliente, de promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation.

En effet, les exigences des consommateurs détermineront l’évolution des services large bande mobiles. Il faudra des solutions innovantes pour faire face à l’augmentation attendue du trafic, qui, selon les estimations, devrait être 10 à 100 fois plus important entre 2020 et 2030, et à la multiplication du nombre de dispositifs et de services, ainsi qu’à la demande d’amélioration de l’accessibilité financière et de l’expérience utilisateur. Le nombre de dispositifs connectés à l’Internet devrait atteindre 50 milliards à compter de 2025.

Ainsi, les technologies mobiles de cinquième génération (5G) devraient connecter les personnes, les objets, les données, les applications, les systèmes de transport et les villes dans des environnements de communication en réseau intelligents. Elles devraient permettre de transporter plus rapidement un volume considérable de données, de connecter de manière fiable un très grand nombre de dispositifs et de traiter de très gros volumes de données en un temps record. Ainsi la 5G favorisera un plus haut débit, une faible latence, une meilleure utilisation du spectre et des opportunités en termes d’innovation. Autrement dit la “ faible latence”, signifie que le temps de réaction entre le moment où vous appuyez sur un bouton et le moment où l’action se réalise, ne sera que d’une milliseconde.

En effet d’ici 2025, les réseaux 5G couvrent un tiers de la population mondiale et son impact sur le secteur du mobile et ses clients sera énorme. La 5G va impacter positivement plusieurs secteurs parmi lesquelles, nous pouvons citer les secteurs de l’automobile, les services financiers, la santé, les transports et les services collectifs. En outre, la 5G est aussi une opportunité pour le secteur mobile et les universitaires pour explorer les possibilités de concevoir des applications innovantes.

Les technologies 5G devraient prendre en charge des applications telles que les domiciles et bâtiments intelligents, les villes intelligentes, la vidéo 3D, le travail et les jeux dans le nuage, les services médicaux à distance, la réalité virtuelle et la réalité augmentée, ainsi que les communications massives de machine à machine pour les systèmes d’automatisation industrielle. Les réseaux 3G et 4G ont actuellement des difficultés à prendre en charge ces services. Aussi avec un débit 10 fois plus rapide que la 4G actuelle, cette cinquième génération permettra l’envoi de vidéos en ultra haute-définition en quelques secondes et se montrera indispensable afin de prendre en charge des objets connectés de plus en plus nombreux. La 5G permettra d’accélérer la réalisation des 17 ODD, qu’il s’agisse de l’objectif concernant une énergie propre à un coût abordable ou de celui relatif à l’éradication de la faim. Cette technologie sera aussi donc moins consommatrice d’énergie. Les téléphones bénéficieront donc de davantage d’autonomie.

Pour sa part, le Sénégal se prépare à créer les conditions de l’avènement de la 5G si l’on se base sur les conclusions de la table ronde sur le thème suivant : « le chemin vers la 5G : un parcours sans obstacle vers 2020 et au-delà commence avec du spectre harmonisé » au Congrès Mondial de la Téléphonie Mobile / GSMA, le mardi 27 février 2018 à Barcelone. Cette table ronde était co-animée par le Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et des Postes (ARTP) du Sénégal. Sur la base d’exemples de services mobiles 5G, le panel en question a permis de définir quelques orientations essentielles qui sont nécessaires au lancement futur de cette haute technologie. Pour les différents intervenants, le plus urgent aujourd’hui est de voir comment trouver et libérer les fréquences 5G dans chaque pays.

En attendant, tous s’accordent sur le fait que : « la vitesse, l’étendue et la qualité des services 5G dépendront du soutien des gouvernements et des organismes de régulation pour la mise à disposition à temps de la bonne quantité et du bon type de ressources spectrales dans de bonnes conditions ». Cet accès au spectre sera donc une composante critique dans la mise sur le marché de technologies 5G.

Mme Bitilokho NDIAYE

(Source : Bitilokho Ndiaye, 14 juillet 2019)

Post-Scriptum

Références

- https://www.itu.int/fr/mediacentre/...
- https://www.rtl.fr/actu/futur/video...
- https://www.dakaractu.com/GSMA-2018...

Mots clés

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)