twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’humain, clé de la transformation numérique : Apprendre au 21ème siècle

jeudi 4 janvier 2018

Dakar accueillera la Conférence de financement du Partenariat Mondial pour l’Education (GPE), le 1er et 2 février 2018. « Le Partenariat mondial pour l’éducation a investi de façon substantielle dans l’éducation, aidant ainsi 72 millions d’enfants supplémentaires à aller à l’école primaire depuis 2002, y compris au Sénégal », a déclaré Macky Sall, Président du Sénégal. « Nous sommes honorés d’accueillir la prochaine Conférence de financement du GPE à Dakar, et nous nous réjouissons de continuer notre étroite collaboration avec le GPE. »

Pour première fois, un pays donateur et un pays bénéficiaire parraineront ensemble cette conférence. « J’appelle la communauté internationale à se joindre à nous en février 2018 à Dakar pour la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation, que la France co-présidera avec le Sénégal », déclarait au siège des Nations Unies le Président Emmanuel Macron, le 20 septembre dernier.

L’Education est un enjeu vital pour l’Afrique. D’ici 2050 ce sera près de 400 millions d’africains qu’il faudra former et insérer de manière efficace sur le marché de l’emploi. Le défi est considérable et de nombreuses opportunités sont à saisir.

CIO Mag se joint au Ministère Européen et des Affaires étrangères de France, à la Direction Générale des Entreprises (DGE) et aux autorités sénégalaises pour organiser le 3 février, l’IT Forum Sénégal 2018. Pour cette journée consacrée au numérique, l’accent sera mis sur l’E-éducation.

Les objectifs sont multiples. Il s’agit avant tout de mettre en valeur les solutions fournies par les startups et entreprises qui souhaitent transformer l’apprentissage par le numérique mais aussi de faire émerger les nouvelles pratiques, tout en décryptant les besoins des acteurs du marché africains, de l’école à l’entreprise. « C’est tout le sens donné à cette journée qui réunira des universitaires, des étudiants, des entreprises de services numériques, des startups, des porteurs de projets dans l’éducation appliquée au numérique, des politiques pour qu’ensemble, nous puissions discuter des enjeux technologiques que doivent relever les acteurs du monde de l’éducation pour produire des outils adaptés à leurs besoins », explique Mohamadou DIALLO, du comité d’organisation de cette journée.

En effet, la transformation numérique de l’éducation est devenue une réalité, et l’Afrique compte s’en inspirer pour combler plusieurs gaps. Aujourd’hui, les experts reconnaissent que plus de 30% des étudiants qui s’inscrivent dans les MOOC résident en Afrique. Cependant, loin des phénomènes de mode, ce bouleversement engendré par le numérique n’est pas sans poser de questions par le fait qu’il met en évidence le fossé qui existe parfois entre les nouvelles technologies et la réalité du terrain.

De l’apprentissage aux compétences

Outre les défis de l’apprentissage, l’autre enjeu de cette journée concerne la gestion des compétences dans le numérique. C’est aussi un défi majeur compte tenu de la pénurie et de l’accroissement de la demande de nouveaux talents dans le numérique. Il s’agira de répondre à des questions, comment former, fidéliser et motiver les collaborateurs ?

En partenariat avec le Club DSI, des responsables RH, des éléments de réponses seront fournis pour démontrer la façon dont l’Afrique pourra faire face au gap de la formation des ingénieurs (Data scientist, Data analyste, experts en cybersécurité, etc.). « L’Afrique forme à peine 100 000 ingénieurs dans le numérique. Il en faut 5 fois plus sans pour autant multiplier par 5 les ressources en personnels, en infrastructures. Ce pari pourra être relevé grâce au numérique », selon les conclusions des Assises de la transformation digitale en Afrique tenues à Paris en octobre dernier.

Afin de stimuler des vocations, un hackathon sera organisé pour promouvoir le partenariat entre startups et grandes écoles/universités par le développement de projets d’applications dédiées à l’éducation.

Pour plus d’informations

Paris,
Nancy FAGBEMY
+33 6 78 53 34 55
nancy@cio-mag.com
Dakar,
Ousmane GUEYE
+221 77 69 89 998
ousmanegueye@gmail.com

(Source : CIO Mag, 4 janvier 2018)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)