twitter facebook rss

Ressources

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’heure de la création de contenus a sonné pour de bon !

lundi 5 août 2019

Le numérique c’est la consommation de contenus. Mais quid de leur production ? Sans nul doute, les Sénégalais sont devenus actuellement de très grands consommateurs de contenus numériques. Mais 96 % de ce contenu est produit hors du Pays.

Alors, savez-vous qu’à chaque fois qu’un Sénégalais consomme un contenu numérique, il s’appauvrit encore plus car la valeur créée s’en va à l’extérieur. Par conséquent, sans création de valeur contextualisée (contenus locaux), l’économie numérique pourrait accélérer l’appauvrissement des Sénégalais. D’où la nécessité d’inciter et de soutenir la création de contenus africains qui seront consommés par les africains eux-mêmes, c’est ainsi que la création de richesse africaine va s’accroitre et surtout promouvoir des emplois locaux et durables.

Mieux, la richesse culturelle de l’Afrique est un atout pour le développement de contenus numérique. L’essentiel consiste à trouver des modèles économiques adaptés. Le pari du développement ne réside ni dans l’emprunt ni dans l’achat des licences venant des firmes étrangères.

Elle est dans la capacité des populations concernées à inventer des outils et des contenus adaptés à nos réalités culturelles sans pour autant nous enfermer sur nous même. Cela suppose bien entendu de dépasser les limites culturelles qui sont liées à l’analphabétisme, tout en développant des contenus locaux à fortes valeurs ajoutées.

Nous avons en vérité de très bons exemples sur lesquels on peut s’inspirer. Parmi eux, nous pouvons citer Lenali le premier réseau social totalement vocal qui parle les langues locales. Porté par le Malien Mamadou GOURO SIDIBE, elle est l’une des applications qui, tout en tenant compte de la diversité linguistique, aide des populations jusque-là marginalisées à accéder aux ressources du Web.

Entre autres, nous pouvons aussi citer la plate-forme maambamaba.com une collection de 6 volumes illustrés réalisée par l’enseignant-écrivain-chercheur, Assane Mboup dans l’objectif de participer à la vulgarisation des enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba pour une société stable, une jeunesse éduquée dans l’échange solidaire et la culture de paix dans la foi.

En somme, la guerre digitale est avant tout, une bataille de contenu et qui gagne la bataille gagnerait surement la guerre de l’économie numérique.

Malick FAYE
CEO m6informatique
ICT Teacher-Trainer
IT & Multimédia Project Manager
Google Certified Digital Marketing
http://m6informatique.com

(Source : Social Net Link, 5 aout 2019)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 256 010 abonnés
- 215 687 résidentiels (84%)
- 40323 professionnels (16%)
- Taux de pénétration : 1,52%

(ARTP, 30 septembre 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 742 292 abonnés
- Taux de pénétration : 118,18%

(ARTP, 30 septembre 2021)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)