twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’extension de l’institut et les contenus de la formation sur la table des ministres

samedi 20 avril 2013

Les sept ministres africains des Télécommunications en charge de la gestion de l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications (Esmt) se sont réunis, hier, à Dakar, dans le cadre de leur 3ème session ordinaire.

Ils réfléchient sur l’extension de l’école et sur l’adaptation de la formation aux besoins du marché des Télécoms.

« Il y a deux ans, nous procédions à la pose de la première pierre pour l’agrandissement de l’école. Mais, force est de constater que jusqu’à présent, nous attendons le permis de construire pour l’expansion de l’Esmt ».

Cet appel de M. Oyé Guilavogui, ministre des Postes, Télécommunications et des Technologies de l’information de la Guinée, et non moins président du conseil de surveillance des ministres de l’Esmt, sonne comme un cri d’alarme, pour une structure qui veux s’agrandir, avec surtout la pressante demande.

Cette requête faite aux autorités sénégalaises trouve sa pertinence dans le fait que l’établissement panafricain, créé il y a plus d’une trentaine d’années, a réussi à mettre sur le marché près de « 7.000 ingénieurs et techniciens qualifiés qui ont contribué significativement au développement des Télécommunications ainsi que des Tic dans notre sous-région », a rappelé M. Guilavogui, président du conseil de surveillance sortant qui cède sa place au ministre malien.

De plus, l’Economie numérique demeure, de plus en plus, une préoccupation certaine pour les pays de la sous-région.

Le Sénégal n’échappe donc pas à cette politique qui veut que les Tic soient un véritable pourvoyeur de croissance.

C’est pourquoi le ministre Cheikh Bamba Diéye en charge de la Communication, des Télécommunications et de l’Economie numérique a réitéré l’attachement de notre pays à l’Esmt qui « est une fierté pour tous, en tant qu’institution africaine de référence », formatrice de ressources humaines de qualité.

Mais, pour le ministre sénégalais, le secteur des Télécoms est en perpétuelle mutation, d’où pour la nécessité de « travailler à disposer de compétences qualifiées dans le domaine des Télécommunications et des Tic afin de gérer ces mutations ».

Réformes structurelles

Tout en rappelant la vision du gouvernement du Sénégal, qui considère que le développement de l’Economie numérique constitue un facteur de multiplication des gains de productivité et d’accroissement de compétitivité de tous les secteurs de l’économie, Cheikh Bamba Diéye a exhorté l’Esmt « à accompagner une telle vision ».

Pour sa part, M. Mouhamadou A. Saibou, directeur général de l’Esmt, a évoqué les réformes structurelles de cet établissement qui tournent autour de l’amélioration sensible des conditions de travail et de vie du personnel, la finalisation de la seconde phase du processus de délocalisation des programmes ainsi que le renforcement du système de gouvernance, entre autres.

Pour rappel, l’Esmt, outre la Formation initiale et continue, évolue dans la recherche, le conseil et l’expertise dans le domaine des Télécommunications et des Tic.

Amadou Maguette Ndaw

(Source : Le Soleil, 20 avril 2013)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 16 649 296 abonnés Internet

  • 16 127 680 abonnés 2G+3G+4G (96,87%)
    • 2G : 16,79%
    • 3G : 29,09%
    • 4G : 54,12%
  • 229 722 abonnés ADSL/Fibre (1,39%)
  • 290 750 clés et box Internet (1,74%)
  • 1444 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,39%
  • Internet mobile : 98,61%

- Liaisons louées : 4 433

- Taux de pénétration des services Internet : 99,03%

(ARTP, 30 septembre 2022)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 279 856 abonnés
- 239 481 résidentiels (85,57%)
- 40 375 professionnels (14,43%)
- Taux de pénétration : 1,62%

(ARTP, 30 septembre 2022)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 20 607 679 abonnés
- Taux de pénétration : 119,79%

(ARTP, 30 septembre 2022)

FACEBOOK

3 850 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 2,95 millions

- Instagram : 1,1 million

- LinkedIn : 800 000

- Twitter : 189 800

(Datareportal, Mars 2022)

PRÉSENTATION D’OSIRIS

batik