twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’exploitation des médias sociaux nécessite, « une éducation effective et efficace au numérique, ainsi qu’une bonne culture citoyenne »

jeudi 19 mars 2015

Les systèmes de communication ont connu ces dernières années une évolution fulgurante et les médias sociaux sont de plus en plus exploités à travers le monde grâce aux nouveaux services qu’ils offrent. Face à ces avancées technologiques les pays d’Afrique ne demeurent pas en reste et ont vite apprivoisé ces techniques de communication innovantes, articulées autour des medias sociaux.

C’est dans cette optique que le séminaire national sur « les médias sociaux » a été initié par l’ISESCO et la commission nationale de l’UNESCO au Sénégal, afin de permettre aux participants de discuter des potentialités économiques et enjeux juridiques que revêt l’utilisation de ces nouveaux médias, et surtout dans quelle mesure ces aspects pouvaient être bénéfiques auprès des différentes parties prenantes.

Le thème de ce séminaire qui s’est étalé sur deux jours, les 17 et 18 Mars, a été inspiré des recommandations issues de l’atelier national de « renforcement des capacités des journalistes » qui a eu lieu en Mars 2014 avec l’appui de l’ISESCO.

Deux volets essentiels ont constitué l’ossature de ces journées de travail, à savoir un premier volet concernant l’identification de la potentialité économique des médias sociaux exposé par M. Ousseynou DIENG, désigné en tant qu’expert en la matière, qui a présenté en long et large les éléments à prendre en compte pour exploiter cette potentialité au Sénégal ; puis un deuxième volet portant sur l’identification des défis éthiques et juridiques que ces médias pourraient occasionner, volet qui a été développé par M. Matar SALL spécialiste en droit des médias et sur les questions relatives à la liberté d’expression.

Ont pris part à ce séminaire, des acteurs de la presse en ligne, écrite et des radios communautaires ; des acteurs de la société civile ; des associations consuméristes ; des acteurs des réseaux sociaux.

 

Ce séminaire a pris fin ce 18 Mars dans les locaux de l’hôtel AL FIFA à Dakar, où les participants se sont accordés sur une recommandation jugée fondamentale : l’exploitation des médias sociaux au Sénégal et en Afrique nécessite avant tout, « une éducation effective et efficace au numérique, ainsi qu’une bonne culture citoyenne ».

Notons que parmi tant d’autres recommandations, figurait aussi celle d’une « possible » régulation des médias sociaux à travers l’harmonisation des lois et règlements existant en la matière ainsi que leur application.

(Source : Social Net Link, 19 mars 20145)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)