twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’enseignement virtuel est la solution à l’éclatement des UFR de l’USSK

vendredi 14 novembre 2014

L’Université du Sine-Saloum de Kaolack (USSK), dans son option d’innovation et de rupture, va mettre à profit" les nouvelles technologies pour dispenser un enseignement virtuel" à tous ses étudiants répartis entre ses unités de recherche et de formation (UFR) de Kaolack, Fatick, Diourbel et Kaffrine, a indiqué, vendredi son recteur Amadou Tidiane Guiro.

"Tout ne se sera pas à Kaolack. Et il a été retenu que le siège du rectorat soit à Kaolack, le Centre des œuvres universitaires à Fatick", a-t-il confié à des journalistes.

M. Guiro s’exprimait, en marge d’un atelier de partage des documents de recherche produits pour l’installation d’un incubateur d’entreprises innovantes dans la région de Kaolack.

"Avec cette répartition de l’USSK entre les quatre régions du bassin arachidier, il ne faudrait pas que les gens pensent qu’il faut quitter Kaolack pour aller manger à Fatick", a-t-il signalé.

"Chaque université, chaque site retenu par le projet, aura ses infrastructures, ses bâtiments pédagogiques, ses résidences universitaires, ses restaurants, son centre médical, ses infrastructures sportives", a-t-il expliqué

"Mais malgré tout, a-t-il souligné, on nous dira, +mais comment vous allez enseigner les cours entre des UFR lointaines les unes des autres ?+".

Sur ce point, "nous allons miser sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication, de l’Université virtuelle, sur le Programme d’interconnexion des universités du Sénégal avec la fibre optique et il y aura une utilisation optimale de l’ordinateur, bref de l’enseignement virtuel", a-t-il expliqué.

Selon lui, "c’est ça aussi c’est la rupture, l’innovation, tout en diversifiant l’offre de formation".

"L’université a vocation à trouver des solutions à tous les grands problèmes de la communauté, de la société. Et l’USSK va s’inscrire dans la résolution des problèmes environnementaux et de développement du bassin arachidier, du Sénégal et du monde", a dit le recteur.

(Source : APS, 14 novembre 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)