twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’économiste Moubarak Lô la vente des actions Sonatel : "France Télécom n’a fait que rendre l’argent issu de la baisse des impôts sur les sociétés"

jeudi 16 avril 2009

La vente de 9,78% des parts que l’Etat détient dans le capital social de la Sonatel à France Télécom a été fortement critiquée par l’économiste Moubarak Lô. Interrogé par la Radio Futurs Médias, l’économiste a estimé que l’Etat du Sénégal est perdant dans cette transaction et que les arguments avancés pour justifier la cession de ces actions ne sont pas pertinentes.

« Il y a quelques années l’Etat avait diminué l’impôt sur les sociétés. Là où la Sonatel devait payer 33%, l’Etat a réduit les taxes de 25%. Si l’Etat avait appliqué cette ancienne disposition sur les bénéfices de la Sonatel cette année, il aurait eu 13 milliards de la part de la société nationale. Appliquée sur dix ans, cette somme équivaudrait au montant que France Télécom doit lui remettre pour la cession de 9,78% de ses actions Sonatel. La vente des actions s’est alors effectuée à perte, car France Télécom n’a fait que lui rendre l’argent des impôts », a souligné l’économiste Moubarak LÔ.

En ce qui concerne les arguments avancés par l’Etat pour justifier cette transaction, M. LÔ affirme : « je crois qu’il y a d’autres recettes que l’Etat devrait avoir en diminuant les exonérations et en rétablissant les impôts. Il y a également des dépenses que l’Etat effectue et qui supprimées, lui permettraient d’économiser. Avec toutes ces mesures, l’Etat réussirait à avoir 137 milliards sans avoir à vendre ses actions Sonatel ».

Au cours d’une conférence de presse, le ministre de l’Economie et des Finances Abdoulaye Diop, a indiqué qu’un besoin d’argent explique l’urgence de la vente des actions de l’Etat à la France Télécom. Il a par ailleurs indiqué que cette transaction est conforme à un droit de péremption signé en 1997 entre l’Etat du Sénégal et France Télécom, lors de la première privatisation de la société nationale.

Pour rappel, l’Etat du Sénégal a signé un protocole d’accord avec France Télécom le mercredi 08 avril. Cette transaction concerne la vente du tiers de ses actions SONATEL, soit 9,78%, à la multinationale française. Avec cette acquisition, France Télécom détient 52% des actions de la société, dont il devient l’actionnaire majoritaire.

(Source : Nettali, 16 avril 2009)

Mots clés

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 13 529 883 abonnés Internet

  • 13 251 404 abonnés 2G+3G+4G (97,95%)
    • 2G : 28,14%
    • 3G : 49,01%
    • 4G : 22,05%
  • 117 023 clés et box Internet (0,86%)
  • 158 130 abonnés ADSL/Fibre (1,19%)
  • 3 325 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,19%
  • Internet mobile : 98,81%

- Liaisons louées : 22 456

- Taux de pénétration des services Internet : 83,47%

(ARTP, 31 mars 2020)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 211 026 abonnés
- 169 128 lignes résidentielles (80,15%)
- 41 898 lignes professionnelles (19,85%)
- Taux de pénétration : 1,30%

(ARTP, 31 mars 2020)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 948 492 abonnés
- Taux de pénétration : 110,73%

(ARTP, 31 mars 2020)

FACEBOOK

- 3 408 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 20,4%

(Facebook, Décembre 2019)