twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’économiste Moubarack Lô se mêle de l’affaire Global Voice et dénonce

mardi 3 août 2010

Dans une contribution parue sur l’affaire Global Voice, Moubarack Lô indique que l’Etat du Sénégal va gagner le même montant que la firme américaine. "Sur le fond de l’affaire, beaucoup de zones d’ombre méritent d’être éclaircies, notamment pour ce qui concerne les liquidités générées par le contrôle envisagé. Certes, l’Etat va gagner des ressources avec le nouveau système mis en place, mais personne ne dit ce que Global Voice va tirer du contrat.

Le directeur général de l’Artp (2) révèle que l’Etat et Global Voice vont se partager presque à 50 % les revenus tirés de l’activité de contrôle et l’on peut donc penser que Global Voice va, en cinq ans, engranger autant que l’Etat, après avoir investi moins de 10 milliards de francs Cfa en matériel.

C’est donc une énorme manne que Global Voice va, indument, percevoir, alors que l’Etat aurait pu tout simplement acheter le matériel (y compris l’usage des logiciels développés par cette firme) et payer des frais de consultation à Global Voice", écrit longuement l’économiste qui fustige par ailleurs l’attitude la direction générale de Sonatel de concert avec l’actionnaire France Télécom : "Pour manifester son opposition, la direction générale a cru bon de mobiliser, encore une fois, les travailleurs de la société, les menaçant même de suspension de leurs primes si la mesure venait à être appliquée. Par ce fait, le ’top management’ de la Sonatel et l’actionnaire de référence qu’est France télécoms font preuve de lâcheté (en se cachant derrière les vaillants travailleurs pour défendre leur cause) et démontrent le peu de respect qu’ils accordent aux travailleurs qui paieraient pour quelque chose qui ne les concerne guère, après avoir supporté pendant treize ans les performances de la Sonatel.

Tout patriote devrait fustiger jusqu’à la dernière énergie ces pratiques post-coloniales et inadmissibles au vingt-et-unième siècle. Et l’intersyndicale devrait en être consciente."

(Source : Politicosn, 3 août 2010)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)