twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’économie tousse, quand le Gaïndé ne marche pas

samedi 22 novembre 2003

Malgré les onduleurs et autres appareils destinés à absorber les fortes fluctuations, la machine a calé, bloquant ainsi toute opération de dédouanement. L’espoir est cependant permis, selon le responsable du parc informatique de la douane, "la pièce de rechange est à Dakar depuis hier". Pour mémoire, la Direction Générale des Douanes a entrepris, en fait, depuis 1990, la modernisation du traitement des opérations douanières à travers le système Gaindé (Gestion Automatisé de l’Information Douanière et Economique). Système qui permet l’enregistrement des manifestes, la saisie des déclarations en détail par les commissionnaires agréés, le traitement des déclarations au sein des bureaux de Douanes.

En plus de ces principales fonctionnalités, le système contient également des tables et des règles de gestion qui permettent aux utilisateurs de s’assurer de la conformité de leurs déclarations et à l’administration des Douanes de fonctionner selon les normes en vigueur. La première version de Gaindé a surtout contribué à faciliter le travail interne des agents de Douanes. Elle reposait sur une architecture dite " mainframe " avec beaucoup de faiblesses au niveau de la stabilité. La version a évolué jusqu’en 2000 en traînant les mêmes faiblesses, même si les temps de réponse ont été considérablement améliorés. La Direction générale des Douanes a par la suite lancé un projet de modernisation pour passer vers une architecture " client serveur " pour offrir beaucoup plus de services et de fonctionnalités aux usagers.

La faute à la Senelec

Déjà en 2000 un nouveau serveur multiprise a été acquis pour assurer la stabilité du système ancien, pendant qu’une équipe projet a mis la dernière main sur le nouveau système qui devra être entièrement opérationnel au début de l’an 2003. Deux systèmes existent au Sénégal utilisant le même matériel. Il s’agit de la douane (Gaindé) et de la Direction du traitement automatique de l’information (Dtai). Mais vu la période de la panne, atteste le responsable du parc informatique de la douane "cette période correspond à celle du traitement du paiement des salaires des agents de la fonction publique. Ce qui a fait que les machines étaient déjà lancées dans cette tâche et ce n’est qu’aujourd’hui que les salaires ont pu être traités pour nous céder la place ".

Le nouveau système Gaïndé 2000, appelé aussi Système Automatisé de Dédouanement du Sénégal (SADS), est rappelons-le, l’oeuvre du Comité de gestion de la Prestation Informatique Douanière (PID).

Quoi qu’il en soit, la pièce de rechange étant déjà (Vendredi soir normalement) réceptionnée par les services de la douane, nous confirme le responsable de la douane, les opérations de dédouanement devraient reprendre leur cours normal. Mais à l’avenir faudrait-il penser détenir un stock de rechange où comme on le dit dans le jargon informatique un "back-up" afin de faire face à toute tracasserie ! Avec la période de la Korité, une journée de présence sur le marché, de produits importés avec des taux d’intérêts usuraires se négocie au prix fort. Ce ne sont pas les commerçants de Sandaga qui diront le contraire.

Mounirou Fall

(Source : Sud Quotidien 22 novembre 2003)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 15 418 058 abonnés Internet

  • 15 064 336 abonnés 2G+3G+4G (97,72%)
    • 2G : 21,30%
    • 3G : 39,18%
    • 4G : 39,52%
  • 195 457 abonnés ADSL/Fibre (1,28%)
  • 156 129 clés et box Internet (1,00% )
  • 2 136 abonnés aux 4 FAI (0,02%)
  • Internet fixe : 1,28%
  • Internet mobile : 98,72%

- Liaisons louées : 4 131

- Taux de pénétration des services Internet : 92,29%

(ARTP, 30 juin 2021)

- 9 749 527 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 6693 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, avril 2020)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 252 221 abonnés
- 210 908 résidentiels (83,62%)
- 41 313 professionnels (16,38%)
- Taux de pénétration : 1,51%

(ARTP, 30 juin 2021)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Free et Expresso)
- 19 667 613 abonnés
- Taux de pénétration : 117,73%

(ARTP, 30 juin 2021)

FACEBOOK

3 900 000 utilisateurs

Taux de pénétration : 23%

- Facebook : 3,2 millions

- Instagram : 1,2 million

- LinkedIn : 680 000

- Twitter : 148 400

(Hootsuite, Février 2021)