twitter facebook rss
Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’économie numérique, facteur d’amélioration de la qualité de l’éducation au Sénégal

jeudi 20 février 2014

L’amélioration de la qualité de l’éducation passera nécessairement par la promotion de l’économie numérique, a déclaré jeudi à Dakar M. Serigne Mbaye Thiam, ministre sénégalais de l’Education Nationale.

M. Thiam intervenait à la suite de la signature d’un accord cadre de partenariat avec le groupe Sonatel (Société nationale des télécommunications) du Sénégal, destiné à connecter gratuitement à Internet des établissements scolaires publics du Sénégal.

Selon le ministre, dans tous les pays du monde, les gouvernements reconnaissent que la capacité de leurs concitoyens à s’approprier et à maîtriser les TIC dans tous les espaces de la vie, aura un impact critique sur leur compétitivité mondiale future.

« Avec cet accord, la Sonatel apporte une contribution significative à la mise en œuvre de la nouvelle politique éducative pour la période 2013- 2025 que le gouvernement vient à travers le programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (PAQUET) d’opérationnaliser », a dit Thiam.

Dans le cadre de ce nouveau programme sectoriel, Serigne Mbaye Thiam avance que l’ambition de son gouvernement est de bâtir un système d’éducation et de formation en phase avec les exigences de développement économique et social du pays dans un contexte de compétition mondiale exacerbée.

Il a, à cet effet, listé un certain nombre de défis majeurs à relever par le système éducatif sénégalais. Il en est ainsi par exemple « du faible niveau d’apprentissage des élèves ainsi que de la formation et de la qualification des enseignants, les disparités multiformes, l’insuffisance des effectifs dans les séries scientifiques et le manque d’appropriation de l’école par la communauté et son implication insuffisante dans la gestion des écoles ».

Selon toujours le ministre, dans le cadre du PAQUET, son département travaille à la formulation du développement du numérique qui permettra aux élèves sénégalais d’acquérir les compétences essentielles de l’avenir.

Il a toutefois mis en garde les élèves invités massivement à la signature de l’accord cadre, soulignant que « l’information véhiculée à travers les TIC est à la fois riche, diversifiée et plurielle, mais elle peut être vertueuse, utile et enrichissante, néfaste, vicieuse et dangereuse ».

A cet égard, il a plaidé pour un encadrement vigilant des élèves dans l’usage des TIC.

(Source : APAnews, 20 février 2014)

BATIK

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 10 770 683 abonnés Internet

  • 10 512 647 abonnés 2G+3G+4G (97,60%)
  • 99 177 clés et box Internet (1,11%)
  • 138 743 abonnés ADSL (1,31%)
  • 17 952 abonnés bas débit (0,17%)
  • 2164 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 633

- Taux de pénétration des services Internet : 68,49%

(ARTP, 31 mars 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 59,80%

(Internet World Stats 31 décembre 2017)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 2 opérateurs : Orange et Expresso
- 307 736 abonnés
- 237 282 lignes résidentielles (77,11%)
- 70 363 lignes professionnelles (22,86%)
- 84 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,95%

(ARTP, 31 mars 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 16 977 104 abonnés
- Taux de pénétration : 107,95%

(ARTP, 30 septembre 2018)

FACEBOOK

- 3 100 000 utilisateurs
- Taux de pénétration de Facebook : 32%

(Facebook Ads, décembre 2018)