twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’avènement de la télévision numérique est ’’un défi à relever’’

mardi 24 mai 2011

Le passage de la télévision de l’analogique au numérique est ‘’un défi à relever’’ et le Sénégal doit tirer profit des expériences des pays déjà engagés dans ce processus, a estimé mardi Abdoul Wane, président de l’Association internationale Solidarité francophone pour le numérique (SFN).

‘’L’arrêt de la télévision analogique et son basculement vers le tout numérique sont assurément un défi à relever et il serait judicieux de tirer profit des expériences des pays déjà engagés dans ce processus de migration’’, a-t-il notamment dit.

S’exprimant à l’ouverture d’un séminaire portant sur ‘’La dimension juridique et économique du passage au numérique du secteur de l’audiovisuel’’, Abdoul Wane a indiqué que l’extinction de la télévision analogique en 2015 permettra de ‘’libérer la ressource fréquentielle’’.

‘’C’est une ressource publique rare et précieuse du spectre hertzien qui sera disponible. L’usage de cette ressource concerne chacun d’entre nous dans son quotidien’’, a expliqué le président de l’Association internationale SFN.

Il a souligné que les options pour valoriser ‘’le dividende numérique’’ auront ‘’un impact considérable sur notre vie de tous les jours’’.

Lui emboitant le pas, Faustin Diatta, ministre des Sports assurant l’intérim de son collègue de la Communication, des Télécommunications et des TIC, a fait savoir que le Sénégal est concerné de prés depuis quelques années par ‘’les mutations induites par l’arrivée du numérique’’.

‘’Toutes ces mutations doivent être encadrées et les environnements juridiques traditionnels ne sont plus appropriées à ce nouveau paradigme du numérique dans lequel les relations entre les acteurs doivent désormais être inscrites à l’intérieur du cercle vertueux de l’écosystème audiovisuel’’, a ajouté Faustin Diatta.

Des experts juridiques et économiques, des professionnels de l’audiovisuel public et privé, des autorités de régulation ainsi que différents autres acteurs des technologies de l’information et de la communication du Sénégal participent au séminaire.

Cette rencontre de deux jours bénéficie du soutien de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).

(Source : APS, 24 ami 2011)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 11 081 424 abonnés Internet

  • 10 817 325 abonnés 2G+3G+4G (97,62%)
    • 2G : 33,28%
    • 3G : 54,50%
    • 4G : 12,13%
  • 97 453 clés et box Internet (0,88%)
  • 145 964 abonnés ADSL/Fibre (1,341%)
  • 17 953 abonnés bas débit (0,16%)
  • 2729 abonnés aux 4 FAI

- Liaisons louées : 22 825

- Taux de pénétration des services Internet : 70,46%

(ARTP, 30 juin 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 4710 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, 25 septembre 2018)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 307 030 abonnés
- 236 665 lignes résidentielles (77,08%)
- 70 274 lignes professionnelles (22,89%)
- 91 lignes publiques (0,03%)
- Taux de pénétration : 1,952%

(ARTP, 30 juin 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 201 494 abonnés
- Taux de pénétration : 109,38%

(ARTP, 30 juin 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)