twitter facebook rss

Articles de presse

Imprimer Texte plus petit Texte plus grand

L’affaire Sentel devant la commission ad hoc du Sénat : Pape Diop sur les traces de Macky Sall !

samedi 24 avril 2010

Que cherche réellement la commission ad hoc mise sur pied par le Sénat pour répondre de la question de l’attribution de la licence de téléphonie mobile à Sentel GSM ? La question est loin d’être saugrenue. Car, à y regarder de prés, la feuille de route qu’elle a déclinée et l’ordre d’audition des personnalités, on ne saurait s’empêcher de s’interroger sur le but et les motivations.

Il y a d’abord le Ministre d’Etat, ministre des infrastructures..., Karim Wade, ensuite, le Conseiller du président de la république en matière de nouvelles technologies, Thierno Ousmane Sy, et enfin, le directeur de la Sentel, qui sont les premiers à devoir défiler devant les honorables Sénateurs. La question est alors de savoir quel rôle le Ministre d’Etat Karim Wade et le conseiller Thierno Ousmane Sy ont eu à jouer dans cette histoire. Tant et si bien que l’on sait qu’en 1998-1999, au moment où se passait cette attribution, ces derniers étaient d’illustres inconnus qui se fondaient dans la masse des grands anonymes du pays et de la république.

Est - ce parce que ces derniers ont été cités dans un article publié « sur le site Internet américain « Businessinsider.com » qui s’interrogeait sur le comportement de « politiciens corrompus sénégalais » qui auraient tenté d’ébranler Milicom pour 200 millions de dollars et qui mettait en cause le ministre de la Coopération internationale, Karim Wade, et le conseiller spécial en nouvelles technologies du chef de l’Etat, Thierno Ousmane Sy », comme le rappelle dans son blog, le journaliste - sociologue, Pathé Mbodji. Ce qui pourrait alors être interprété comme une perche tendue par le Sénat à ces personnalités pour s’expliquer et se blanchir. D’autant plus que le ministre Karim Wade avait déjà saisi la justice pour laver son honneur qu’il juge souillé par ces allégations du journal en ligne américain, ou, est-ce un piège que les libéraux ont tendu au Président du Sénat Pape Diop. Piége auquel ce dernier serait tombé, pieds et poings liés. Ce qui serait alors un remake de l’affaire Macky Sall.

Si la volonté du Sénat était seulement de contribuer à la manifestation de la vérité dans cette affaire, il aurait dû commencer par le début en convoquant les protagonistes de l’époque que sont les ministres Serigne Diop, qui était à l’information, Moustapha Diagne aux Finances, et plus tard, Aïssata Tall Sall, qui a hérité du département moins d’un mois après la signature du contrat et, pourquoi pas d’autres grosses pointures du Parti socialiste et du Parti démocratique sénégalais aux affaires à l’époque. Or, M. Diop et Mme Sall se sont déjà assez expliqués sur la question à travers les ondes. Pour mémoire, cette affaire avait été enclenchée en 2001 avec la signature du décret dénonçant le contrat liant l’Etat du Sénégal à Sentel, par le Président Abdoulaye Wade et son premier ministre de l’époque, Moustapha Niasse, décret qui ne sera cependant publié qu’en 2008.

Espérons tout de même que la création de cette commission ad hoc qui a été officialisée par le Président du Sénat, Pape Diop, depuis le 15 avril dernier, ne sera pas le moyen de le guillotiner. L’épisode de la convocation par la commission des finances de l’Assemblée nationale du Président de l’ANOCI, Karim Wade, avait coûté son fauteuil à Macky Sall, à l’époque président de l’institution. L’histoire va-t-elle bégayer, à défaut de se répéter ?

Ahmadou Lamine Kane

(Source : African Global News, 24 avril 2010)

Inscrivez-vous a BATIK

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez toutes nos actualités par email.

Navigation par mots clés

INTERNET EN CHIFFRES

- Bande passante internationale : 172 Gbps
- 4 FAI (Orange, Arc Télécom, Waw Télécom et Africa Access)
- 12 045 735 abonnés Internet

  • 11 779 800 abonnés 2G+3G+4G (97,8%)
    • 2G : 25,88%
    • 3G : 53,06%
    • 4G : 21,06%
  • 108 945 clés et box Internet (0,90%)
  • 152 047 abonnés ADSL/Fibre (1,29%)
  • 1766 abonnés bas débit (0,02%)
  • 3 177 abonnés aux 4 FAI
  • Internet fixe : 1,30%
  • Internet mobile : 98,70%

- Liaisons louées : 22 060

- Taux de pénétration des services Internet : 74,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

- 7 260 000 utilisateurs
- Taux de pénétration : 58,20%

(Internet World Stats 31 décembre 2018)

- 5800 noms de domaine actifs en .sn

(NIC Sénégal, décembre 2019)

TÉLÉPHONIE EN CHIFFRES


Téléphonie fixe

- 3 opérateurs : Sonatel, Expresso et Saga Africa Holdings Limited
- 207 592 abonnés
- 165 915 lignes résidentielles (79,92%)
- 41 677 lignes professionnelles (20,08%)
- Taux de pénétration : 1,28%

(ARTP, 31 décembre 2019)


Téléphonie mobile

- 3 opérateurs (Orange, Tigo et Expresso)
- 17 880 594 abonnés
- Taux de pénétration : 110,31%

(ARTP, 31 décembre 2019)

FACEBOOK

- 3 171 000 utilisateurs

- Taux de pénétration de Facebook : 18,6%

(Facebook, Juin 2019)